2 min de lecture Manifestations

Paris : les policiers expriment leur ras-le-bol pour la cinquième journée consécutive

Quelques centaines de policiers manifestaient en civil, vendredi 21 octobre à Paris, pour exprimer leur mécontentement, treize jours après l'agression de quatre des leurs collègues à Viry-Châtillon.

Des policiers rassemblés sur le parvis de Notre-Dame, à Paris le 21 octobre
Des policiers rassemblés sur le parvis de Notre-Dame, à Paris le 21 octobre Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

Les policiers enchaînent leur cinquième jour de grogne. Quelques centaines d'entre eux manifestaient en civil, vendredi 21 octobre à Paris, pour exprimer leur ras-le-bol, treize jours après l'agression de quatre des leurs à Viry-Châtillon (Essonne). Par petits groupes, les forces de l'ordre se sont rassemblées au pied de la cathédrale Notre-Dame de Paris, entonnant une Marseillaise et applaudissant au passage de sirènes de police.

Beaucoup réclament une "réforme de la légitime défense", à l'image d'un brigadier de 38 ans présent au rassemblement, expliquant que "tous les flics de France ont peur de sortir leur arme". "On ne demande pas un permis de tuer, mais le texte n'est plus adapté à la délinquance d'aujourd'hui", abonde Éric, âgé de 47 ans, et lui aussi brigadier. D'autres, comme Émilie, réclament plus de soutien de la part de leur hiérarchie, ainsi qu'une réforme pénale.

Des rassemblements à Marseille et Calais

Peu avant minuit, les policiers ont ensuite rallié l'Hôtel de Ville, à quelques encablures de là, aux cris de "Cazeneuve démission", "Citoyens avec nous", "Français en colère" ou encore "La racaille en prison". Ils ont de nouveau entonné une Marseillaise et frappé dans leurs mains, "en hommage aux policiers blessés et aux victimes des attentats". Puis le cortège a remonté la rue de Rivoli à contresens parmi les voitures en criant "Citoyens avec nous !". À certaines fenêtres, balcons, aux terrasses des cafés ou au volant des voitures, des personnes applaudissaient, acclamaient les policiers, qui se sont ensuite dispersés vers 01h du matin.

D'autres rassemblements en soirée ont aussi eu lieu à Marseille (une cinquantaine de policiers) et Calais (une quarantaine). Le mouvement, qui a fait tache d'huile depuis lundi 17 octobre avec des rassemblements dans plusieurs villes, fait suite à une violente attaque au cocktail Molotov d'un véhicule de police à Viry-Châtillon (Essonne), le 8 octobre. Lors de cette agression, un adjoint de sécurité de 28 ans a été très grièvement brûlé. Il est toujours hospitalisé, plongé dans un coma artificiel, mais n'est plus sous assistance respiratoire. Sa collègue, une gardienne de la paix de 39 ans, également grièvement touchée, a quitté l'hôpital mardi soir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Police Île-de-France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants