1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Paris : le fils d'Anne Hidalgo remonte la Seine à la nage jusqu'au Havre
4 min de lecture

Paris : le fils d'Anne Hidalgo remonte la Seine à la nage jusqu'au Havre

REPORTAGE - Arthur Germain, le fils de la maire de Paris Anne Hidalgo, se lance le projet fou de relier les sources de la Seine au Havre en complète autonomie, sur 774 kilomètres.

Arthur Germain va rallier le Havre à la nage.
Arthur Germain va rallier le Havre à la nage.
Crédit : RTL
Vous êtes comme ça du 30 avril 2021
04:43
Nicolas Burnens

Il s'appelle Arthur Germain, il est le fils de la maire de Paris Anne Hidalgo. Mais ce Parisien de 19 ans assure que cela n'a rien à voir avec le projet fou qu'il s'est lancé pour défendre ses convictions écologiques. Le 6 juin prochain, le jeune nageur, va relier les sources de la Seine au Havre sur 774 kilomètres, en complète autonomie.

Ce matin au lac D'orient, dans l'Aube, la petite plage est balayée par le vent, le ciel est gris. La température de l'eau ne dépasse pas les 10 degrés. Arthur prépare minutieusement son matériel. "J'ai plusieurs sacs, dans celui-là il y a toutes mes affaires sèches et après j'ai deux autres sacs, il y a tout mon matériel de bivouac et un autre dans lequel il y a toute ma nourriture", explique le jeune homme.

Ces trois prochains jours, l'aventurier nagera seul, en tirant un kayak de 60 kilos. A l'intérieur, un réchaud, un hamac, un sac de couchage et de petites portions de nourriture. Jean-Marc, son père, s'occupe de la logistique : "Est-ce qu'avec 300 grammes par jour, il arrive à la fois à nager, à faire de l'effort physique et à avoir suffisamment de nutriments. Plus vous mettez de poids, plus c'est difficile à tirer, plus ce sera difficile de tenir les 15 kilomètres par jour qui sont prévus", souligne le père du nageur.

Arthur nage en trainant son kayak lors de l'entraînement.
Arthur nage en trainant son kayak lors de l'entraînement.
Crédit : RTL

De nombreux entraînements

L’objectif est de tester le matériel en conditions réelles. Arthur se déshabille, enfile sa combinaison et ses lunettes : "Je vais essayer de nager le plus longtemps possible en fonction des conditions. On va voir si c'est possible ou pas, moi ce qui change beaucoup c'est que je dors dans la forêt, je vais avoir moins de sommeil que si je dormais chez moi ou sur un lit, je vais moins bien manger. Tout ça mis bout à bout, ça devient hyper dur, c'est ça qui fait la difficulté du projet", se réjouit-il.

À lire aussi

Il entre dans l'eau glacée, commence sa longue traversée. Une petite heure de nage, jusqu'à une plage, juste en face :  "Elle est bonne, je ne sens plus mes pieds, mais sinon c'est que du bonheur. Sinon, en général on s'habitue, on ne sent plus rien, après ce qu'on risque c'est l'hypothermie, donc le corps se refroidit progressivement et au bout d'un moment on se met à avoir des hallucinations, à ne plus être très lucide, le syndrome de l'alpiniste qui veut arriver au sommet, qui voit son objectif se rapprocher et qui en oublie que son physique peut lâcher à un moment. C'est aussi pour ça que je fais des entrainements, pour avoir l'habitude de ce genre de choses"

Depuis plus d'un an, pour se préparer, Arthur nage près de 30 kilomètres par semaine en piscine et s'astreint à de longues séances de renforcement musculaire. Il faut dire que chez Arthur, la natation est une passion depuis l'enfance. Il commence la natation à l'âge de 4 ans, s'entraîne déjà 6 à 7 fois par semaine au collège. Il manque de peu de se qualifier pour les championnats de France mais ne se décourage pas. À 15 ans, il devient le plus jeune Français à traverser la Manche. Aujourd'hui, il se réjouit de ce nouveau défi.

Le bivouac du jeune Parisien.
Le bivouac du jeune Parisien.
Crédit : RTL

L'écologie ça vient de soi et c'est un bon sens en fait

Arthur

"Ce qui est intéressant, c'est que les paysages sont hyperchangeants quoi, en amont de Paris, il y a des endroits où c'est hyper sauvage, puis après progressivement on arrive dans l'urbain avec des énormes immeubles. Les petits problèmes de la vie de tous les jours ils n'existent plus, parce qu'on est vraiment en train de vivre en mode survie", souligne le jeune Parisien.

Avant de repartir, Arthur prend quelques images grâce à une caméra accrochée sur lui. Il partage son expérience sur les réseaux sociaux : "Je me prépare à partir, le problème c'est que là, il y a des vagues, mais je vous mets quelques images de drone pour vous montrer ça" dit-il à sa caméra. 

À 19 ans, ce Parisien a déjà participé à plusieurs explorations écologiques au Sénégal et dans l'Océan Atlantique. Il veut montrer que la Seine doit aussi être protégée : "Quand on jette un truc dans la Seine, on a tendance à croire que ça part et puis qu'on ne le revoit plus jamais, mais il y a une biodiversité hyper vaste. L'écologie ça vient de soi et c'est un bon sens en fait. Mon idée c'est d'inciter les gens à avoir ces expériences-là dans la nature, qu'ils comprennent ce que c'est de protéger la nature".

Je trouve ça beau de voir la force qu'il y a dans cette jeunesse

Jean-Marc - Père d'Arthur

Dans cette aventure, son père, Jean-Marc n'est jamais très loin : "Il y a une plage au bout et après soit tu bivouac au bout, soit tu traverse le deuxième lac", lui indique son père. Il suivra son fils, en temps réel, grâce à une balise GPS et appellera les secours en cas de problèmes.

Quand il le voit partir "il y a toujours une petite angoisse de se dire qu'est-ce qui va se passer", concède Jean-Marc qui au début pensait que ce projet n'était "pas faisable". "Ça donne du sens à sa vie je crois. Il y a beaucoup de jeunes qui le suivent, c'est une génération qui ne baisse pas les bras, qui a envie de montrer de quoi elle est capable et combien ils ont pris conscience des urgences et combien ils ont envie que ça change profondément. Je trouve ça beau aussi de voir la force qu'il y a dans cette jeunesse", souligne le papa. Au loin, Jean-Marc regarde Arthur et son kayak s'éloigner du rivage. Ils se sont donné rendez-vous ici, dans trois jours.

Arthur Germain se prépare à relier le Havre à la nage.
Arthur Germain se prépare à relier le Havre à la nage.
Crédit : RTL
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/