2 min de lecture Police

Manifestation des policiers : la grogne persiste, Hollande recevra les syndicats

François Hollande a annoncé qu'il recevrait les syndicats de policiers afin d'apaiser la grogne qui s'est poursuivie jeudi soir avec des centaines de manifestants à Paris et en région.

Plus de 800 policiers rassemblés à Lyon pour exprimer leur colère, le 20 octobre 2016
Plus de 800 policiers rassemblés à Lyon pour exprimer leur colère, le 20 octobre 2016 Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Valentine De Brye
et Claire Gaveau

Une fois de plus, ils sont venus témoigner leur colère. À Paris mais aussi à Lyon et dans différentes villes de région, les policiers ont battu le pavé pour exprimer leur exaspération lors d'une quatrième nuit de manifestation.

Dans la capitale, plus de 500 policiers se sont rassemblés dans la nuit place du Trocadéro avant de partir en cortège sauvage sur les Champs-Élysées. Ces agents de police continuent d'exprimer leur mécontentement, plus de dix jours après l'agression de quatre de leurs collègues dans l'Essonne.

Le cortège était encore plus important à Lyon. Au total, près de 800 fonctionnaires ont défilé entre la place Bellecour et l'hôtel de ville alors que quelque 400 policiers étaient dehors à Melun, 120 à Évry, une centaine à Bobigny, Toulouse, Carcassonne et Bordeaux, une cinquantaine à Montpellier et à Tarbes. À Marseille, près de 200 policiers se sont rassemblés à 23H00 sur le Vieux Port avant de rallier le palais de justice, sirènes hurlantes et gyrophares allumés. 

Les syndicats reçus "en début de semaine" par Hollande

Ce vendredi 20 octobre, François Hollande a annoncé qu'il recevrait les syndicats de policiers en "début de semaine". "Il est important que nous puissions donner une perspective et une réponse immédiate, et donc que les policiers sachent bien que le gouvernement et le président de la République sont dans une démarche de dialogue" a déclaré François Hollande à l'issue de la première journée d'un sommet européen à Bruxelles

À lire aussi
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, le 30 juillet 2019 à Paris politique
Christophe Castaner veut le retrait "immédiat" de la grenade lacrymogène GLI-F4

Face à la mobilisation qui s'étend, le Premier ministre Manuel Valls a exhorté jeudi les policiers à "continuer le dialogue", le gouvernement condamnant par ailleurs l'"utilisation politique" du mouvement par l'opposition.La veille, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait promis aux syndicats policiers qu'une concertation serait lancée dès lundi dans les départements alors que Jean-Jacques Urvoas veut prouver que la Justice ne fait pas preuve de laxisme face aux agressions subies par les forces de l'ordre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Policiers Bernard Cazeneuve
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants