1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Ours dans les Pyrénées : "On n'a pas été entendu", regrette un éleveur
1 min de lecture

Ours dans les Pyrénées : "On n'a pas été entendu", regrette un éleveur

INVITÉ - En visite à Pau, François de Rugy abordera jeudi 20 septembre le projet d'introduction d'ourses dans le massif pyrénéen. De nombreux élus locaux et des éleveurs s'opposent à l'initiative et appellent à la mobilisation.

Un ours (illustration)
Un ours (illustration)
Crédit : Flickr StormCS
Ours dans les Pyrénées : "on n'a pas été entendu", regrette un éleveur
06:33
Ours dans les Pyrénées : "on n'a pas été entendu", regrette un éleveur
06:34
Julien Sellier & Caroline Drzewinski

François de Rugy, se rend jeudi 20 septembre à Pau (Pyrénées-Atlantiques) pour évoquer l'introduction de deux ourses slovènes dans le massif pyrénéenLancé au printemps dernier par Nicolas Hulot, c'est l'un des dossiers délicats dont hérite le nouveau ministre de la Transition écologique.

Le "plan ours", publié en mai, s'est heurté à l'opposition de nombreux élus locaux et des bergers qui craignent pour leur troupeaux. Une partie d'entre eux ont d'ailleurs immédiatement annoncé un rassemblement jeudi matin dans un petit village, à Asasp-Arros.

"On n'a pas été entendu. Cela fait des mois que l'on envoie des courriers pour informer l'État de la situation dans les Pyrénées mais on n'a eu aucune réponse. On a aucune garantie sur l'avenir du pastoralisme (...) et malheureusement les éleveurs vont être poussés à utiliser des solutions radicales", déclare Olivier Maurin, porte-parole des éleveurs transhumants des Pyrénées-Atlantiques.

Alors que la position de François de Rugy sur la question n'est pas encore connue, les éleveurs sont inflexibles. "On demande un recul pur et simple. La situation n'est pas du tout maîtrisée ou contrôlée. Vingt-cinq ans après la réintroduction des premiers ours, c'est le chaos (...). On dénombre déjà plus de 400 attaques en 2018", déplore-t-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/