1 min de lecture Jihad

Olivier Mazerolle : "Dans la tête des jeunes jihadistes français"

REPLAY / ÉDITO - Le journaliste revient sur le choc provoqué par l'image du Français Maxime Hauchard, identifié parmi les bourreaux du groupe Etat islamique.

debat On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
Olivier Mazerolle : "Dans la tête des jeunes jihadistes français" Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Mazerolle-795x530
Olivier Mazerolle Journaliste RTL

Pour Olivier Mazerolle, on a eu tendance à oublier un élément essentiel dans l'embrigadement de Maxime Hauchard, le premier Français identifié parmi les jihadistes ayant pris part à la décapitation d'otages mise en scène dans une vidéo du groupe Etat islamique (EI).

Selon ses proches et ses voisins, ils était "beau, pacifique, pas désœuvré", rappelle le journaliste. "Comme lui, d'autres partent, souvent convertis ou issus de familles peu religieuses, radicalisés en quelques semaines. Mais on ne parle pas des raisons profondes qui font que notre belle France fabrique des bourreaux", poursuit-il.

"Parler de notre pays, de la manière dont il s'est édifié de génération en génération, avec sa civilisation spécifique, c'est ringard, nocif même, voire réactionnaire selon un mot à la mode", décrypte Olivier Mazerolle. Il note que le veau d'or contemporain, c'est la dictature du moment. "Twitter : la pensée définitive en 140 signes", résume-t-il.

Le veau d'or contemporain, c'est la dictature du moment

Olivier Mazerolle
Partager la citation

Il y a quarante ans, André Malraux n'excluait pas le surgissement d'un événement spirituel parce que, disait-il, "l'homme a besoin de faire, en engageant des combats qui dépassent sa pauvre vie". Ce qui fait dire au journaliste : "Voilà, nous offrons des intelligences en friches culturelles au sectarisme de Daesh".

À lire aussi
Des membres de l'État islamique (photo d'illustration). justice
Un jihadiste français accusé de "génocide" et de "crimes contre l'humanité"


S'il reconnaît l'utilité d'internet, Olivier Mazerolle ne néglige pas sa nocivité, en ce sens que la Toile est devenue "le ring de la futilité et du défouloir, un bistrot géant pour beaufs informatisés qui dénigrent, accusent et salissent". Cela ne suffit pas expliquer le basculement de ceux qui partent faire la "guerre sainte", mais cela y participe grandement, selon lui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jihad Daesh Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants