1 min de lecture Société

Oise : une institutrice a-t-elle été pénalisée par son activité de catcheuse ?

VU DANS LA PRESSE - Amale Dib, professeure des écoles dans l'Oise, aurait vu les parents d'élèves saisir l'inspection d'académie à cause de son activité de catcheuse, ce que le rectorat réfute.

Amale Dib, alias French Hope
Amale Dib, alias French Hope Crédit : Instagram Amale Dib
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Le loisir d'une institutrice de l'Oise a-t-il eu une conséquence sur son métier ? Amale Dib, 25 ans et professeure des écoles l'école élémentaire Belle-Assise à Clermont dans l'Oise, est aussi une catcheuse de haut niveau. Sa passion a même été mise en lumière par un passage à la télévision, durant lequel elle expliquait son engagement dans ce sport-spectacle. 

Sur le ring, Amale Dib devient French Hope ("L'espoir français"). Un personnage "un peu méchant qui va tout faire pour gagner et qui va taper sur tout ce qui bouge", avait-elle décrit lors d'un reportage sur France 3. Une image qui n'a semblé dans un premier temps pas plaire aux parents des enfants dont elle s'occupait, qui ont décidé de saisir l'inspection d'académie, avait ainsi relayé la presse locale. 

Si les parents d'élèves n'ont pas souhaité répondre aux sollicitations de France 3 régions, le rectorat a indiqué que "l'inspection a par ailleurs été saisie par les parents d'élèves et accorde la plus grande attention quant à la situation de cette école et cette classe". 

Plus tard, alors que l'affaire avait fait grand bruit sur les réseaux sociaux, le rectorat de l'académie d'Amiens a souhaité préciser que l'activité de la jeune institutrice n'était pas directement en cause. 

À lire aussi
Des passagers portent des masques de protection à l'aéroport Charles-de-Gaulle. société
Coronavirus : la communauté asiatique dénonce le racisme dont elle est victime

Le service communication a indiqué à RTL que ce sont les arrêts maladie d'Amale Dib qui ont inquiété les parents. Ils ont ainsi  demandé à ce qu'une solution de remplacement stable soit mise en place, ce qui a été le cas depuis le 14 octobre, et l'affectation d'un remplaçant fixe auprès des élèves dont s’occupait Amale Dib. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Oise École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants