2 min de lecture Éducation nationale

Non, les collégiens ne seront pas isolés s'ils refusent d'être testés

FACT CHECKING - Un document circulant sur les réseaux sociaux s'appuie sur la lettre d'un collège, corrigée depuis, pour affirmer que les collégiens réfractaires aux tests seront isolés à domicile.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Non, les collégiens ne seront pas isolés s'ils refusent d'être testés Crédit Image : Images By Tang Ming Tung / GETTY | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin et Ryad Ouslimani

Il s'agit de l'une des intox les plus récurrentes du moment. Sur les réseaux sociaux, on peut lire que les collégiens seront mis à l'isolement s'ils refusent d'être testés. Lundi 18 janvier était lancée dans toute la France une campagne de dépistages massifs dans les lycées et les collèges. L'objectif est de réaliser un million de tests avant les vacances de février, puis de suivre le rythme 1,5 million de tests par mois.

Une mesure sanitaire qui donne des idées d'excès d'autorité à certains. Sur Facebook, un document circule avec le titre : "Déploiement de l'offre de tests antigéniques". Ce formulaire en date du 18 janvier invite les parents d'élèves concernés à donner leur accord, ou non, à la réalisation d'un test au sein du collège. "Dans le cas d'un refus de votre part, votre enfant devra respecter un isolement préventif de 7 jours à son domicile. Et vous pourrez passer au collège deux par semaine afin de récupérer ses cours", peut-on lire.

Contacté par Le Parisien et 20 Minutes, le collège bourguignon confirme et parle d'un document "maladroit". Il a depuis été réécrit sans évoquer le recours à l'isolement en cas de refus de se faire tester. Mais le document initial a été relayé et diffusé par de nombreux "Covid-sceptiques". Parmi eux, on retrouve l'avocat, star des milieux complotistes, Carlo Alberto Brusa.

Appuyer la "dictature sanitaire"

Dans une vidéo publiée sur son compte Facebook, et sans aucune preuve, il va utiliser le document du collège pour évoquer un isolement obligatoire des élèves. Il surjoue l'urgence de son propos, qui n'est aucunement étayé, puisqu'il évoque certaines écoles, sur une décision prise par l'Agence régionale de santé, qui ont recours aux tests antigéniques. Mais il n'y a aucun indice géographique, pas de précision sur les ARS. Tout est au conditionnel et flou. 

À lire aussi
coronavirus
Des enfants morts-nés à cause de la Covid-19 ? L'Irlande s'interroge

Mais ce n'est pas grave, plus on affirme fort plus c'est vrai, c'est une technique de communication. Le ministère de l'Éducation nationale indique que ces tests ne sont pas obligatoires. Le personnel, les élèves et leurs responsables légaux participent sur le principe du volontariat. 

Mais cette intox continue de circuler, et elle semble être utilisée pour alimenter la notion de "dictature sanitaire" dans laquelle nous serions en train de vivre. L'avocat évoqué plus haut est sur ce créneau. C'est le spécialiste des attestations pour enfreindre le couvre-feu, contester les amendes lors du premier confinement, être contre le port du masque. Ses attestations ne servent à rien, elles ne sont pas légales. Il faut éviter de les télécharger car elles peuvent coûter une amende.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Épidémie Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants