1 min de lecture Projet de loi

Nayla Ajaltouni : "Le texte sur le devoir de vigilance des multinationales est édulcoré"

REPLAY - Nayla Ajaltouni, porte-parole du collectif Éthique sur l'étiquette, est revenue sur l'adoption d'une proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales.

Pacaud 245x300 RTL Grand Soir Christophe Pacaud iTunes RSS
>
Nayla Ajaltouni : "Le texte sur le devoir de vigilance des multinationales est édulcoré" Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon

Ce lundi, les députés ont adopté en première lecture une proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales. Ce texte, contraignant pour les grandes sociétés, vise à prévenir des atteintes aux droits de l'homme et à l'environnement de leurs sous-traitants étrangers.

Inspirée par des organisations non gouvernementales et appuyée par le gouvernement, cette proposition de loi PS a été déposée en réaction à la catastrophe du Rana Plaza, au Bangladesh. L'effondrement de cet immeuble a fait 1.138 morts en avril 2013. Ce terrible accident a permis de mettre en évidence les conditions de sécurité et de travail déplorables dans ces ateliers sous-traitants pour des marques occidentales.

Nayla Ajaltouni est partagée concernant l'adoption en première lecture de ce projet de loi. D'une part, elle est heureuse et salue un pas marquant pour la défense des droits humains dans le monde. De l'autre, la porte-parole du collectif Éthique sur l'étiquette ressent une victoire amère car ce "texte sur le devoir de vigilance des multinationales est édulcoré".

Nayla Ajaltouni estime aussi que cette proposition de loi PS manque cruellement d'amendements, notamment sur le nombre d'entreprises concernées par le texte. Selon elle, il est seulement limité aux très grands groupes. Elle regrette également la question de la mise en œuvre de ce plan de vigilance qu'elle juge "pas assez contraignante". 

Dans cette proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales, le pouvoir du juge reste limité à une sanction au civil uniquement.

Nayla Ajaltouni, porte-parole du collectif Éthique sur l'étiquette
Partager la citation
RTL vous recommande
Lire la suite
Projet de loi Multinationales Adoption
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants