1 min de lecture Boulogne-sur-Mer

Nausicaá : après la mort des requins-marteaux, Sea Shepherd va porter plainte

VIDÉO - Au total, trente requins-marteaux sont morts prématurément dans l'aquarium de Boulogne-sur-Mer entre 2011 et 2019. L'ONG a annoncé qu'elle allait porter plainte pour "violations du code de l’environnement" et "sévices graves envers les animaux".

>
Nausicaá : après la mort des requins-marteaux, Sea Shepherd va porter plainte Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : Le 19.45 | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et Claire Gaveau

Que s'est-il passé à Nausicaá ? Après avoir fait venir vingt animaux d'Australie en 2011, le centre aquatique a de nouveau investi dans dix squales juvéniles en 2018. Mais, aucun n'a survécu. Le dernier des trente requins-marteaux est mort jeudi 25 avril.

Face à ce constat, Sea Shepherd France demande des comptes. L'ONG a annoncé qu'elle allait déposer plainte lundi 29 avril pour "violations du code de l’environnement" et pour "sévices graves envers les animaux". "Et ce, en état de récidive puisque c'est la deuxième fois qu'ils importent d'Australie des requins-marteaux. C'est la deuxième fois que les requins s’entre-tuent dans leur bassin", explique Me Jean Tamalet, l'avocat de l'association au micro de M6. 

En effet, si deux requins-marteaux auraient succombé à la suite d'une infection, 28 se seraient entre-tués alors que ces animaux, solitaire et migrateur, vivent normalement en très grande profondeur. "Aujourd'hui, en captivité, on est incapable de mettre à leur disposition des conditions de détention favorable", poursuit Jérôme Pensu, chargé de mission pour Sea Shepherd.

Près de 300.000 euros de pertes

Pourtant, le Centre national de la mer refuse d'y voir un échec complet. Stéphane Hénard, responsable des aquariums à Nausicaá, assure que l'arrivée des requins-marteaux à Boulogne-sur-Mer a permis "des observations qui sont impossibles à faire dans le milieu extérieur". "Le fait de les avoir ici a permis de faire progresser la connaissance et tant mieux, car il y a vraiment urgence à protéger cette espèce qui est très impactée par les activités de l'homme", a-t-il détaillé.

À lire aussi
Illustration du chalutier géant, le "Margiris" environnement
Boulogne-sur-Mer : un chalutier géant repéré dans la Manche inquiète les pêcheurs français

La mort de ces animaux a représenté entre 200.000 et 300.000 euros de pertes annuelles pour l'aquarium, qui ne renonce toutefois pas à l'idée d'accueillir un jour d'autres requins-marteaux. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Boulogne-sur-Mer Animaux Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants