1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Mois sans tabac : est-il vraiment efficace ?
1 min de lecture

Mois sans tabac : est-il vraiment efficace ?

En cinq ans, un million de personnes se sont inscrites à ce programme de santé publique. Pourtant, les chiffres du tabagisme sont repartis à la hausse en 2020.

Bureau de tabac avec des paquets de cigarettes (illustration)
Bureau de tabac avec des paquets de cigarettes (illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Sophie Joussellin - édité par Florine Boukhelifa

Le premier mois sans tabac remonte au mois de novembre 2016. Sur les cinq premières éditions, à peu près un million de personnes se sont inscrites au programme au total. Parmi elles, on estime que 10% ont arrêté de fumer pendant au moins un an.

Cependant, les fumeurs ne tentent pas d'abandonner la cigarette uniquement pendant ce mois sans tabac : chaque année, environ 750.000 personnes arrêtent de fumer pendant au moins douze mois, soit environ 2.000 par jour. Le remboursement des produits de substitution comme les patchs ou les gommes est une incitation forte, tout comme l'usage de la cigarette électronique, devenue une aide précieuse.

Actuellement, environ un quart des 12-75 ans fument tous les jours, 30% occasionnellement et les hommes toujours plus que les femmes. Après plusieurs années de baisse, ces chiffres sont repartis à la hausse en 2020, notamment en raison de la crise du coronavirus. Les 20-25 ans sont les plus concernés, près d'un sur deux fume. De manière plus générale, les jeunes fument dix cigarettes par jour en moyenne, quinze chez les adultes.

Le tabac à rouler pour contrer la hausse du paquet

Les Français fument principalement des cigarettes classiques, soit les trois quarts des fumeurs. Cependant, depuis une dizaine d'années, le part du tabac à rouler augmente : un tiers des fumeurs y recours occasionnellement. À cela s'ajoutent les cigares et cigarillos pour 12% d'entre eux, voire la pipe et la chicha de temps en temps.

À lire aussi

Les fortes et brutales hausses du prix du tabac ont de leur côté eu un effet dissuasif selon les tabacologues. Lorsque le tarif augmente de 10%, le nombre de fumeurs diminue de 4%, expliquent-ils. Certains se tournent néanmoins vers le tabac à rouler pour contourner la hausse du prix des paquets de cigarettes.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/