1 min de lecture Migrants

Migrants : plus de 400 personnes évacuées d'un campement à Paris

Les forces de l'ordre ont effectué, ce jeudi 4 avril, une opération d'évacuation de migrants dans le nord de Paris. Le campement, situé sous les bretelles d'une autoroute, abritait au moins 400 personnes.

Le campement de migrants de porte de la Chapelle (31 janvier 2019)
Le campement de migrants de porte de la Chapelle (31 janvier 2019) Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Sarah Duhieu
Sarah Duhieu
et AFP

Le campement comptait au moins 400 personnes. Les forces de l'ordre ont débuté ce jeudi 4 avril, vers 7h, une opération d'évacuation de migrants porte de la Chapelle, dans le nord de Paris. Ils doivent être dirigés vers des structures d'hébergement.

Ce campement est installé depuis des mois sous les bretelles de l'autoroute A1. Il abrite Soudanais, Érythréens et Afghans qui s'abritent sous de petites tentes bulles posées à même le bitume, à quelques mètres des gaz d'échappement. 424 tentes avaient été recensées lors du dernier décompte de France terre d'asile.

Des maraudes avaient déjà été organisées à plusieurs reprises pour orienter les migrants vers des structures d'hébergement. Mais certains se méfient de ces opérations, en particulier ceux dont la demande d'asile a été refusée et les "dublinés", censés être renvoyés vers le pays européen compétent pour effectuer leurs démarches.

Un climat tendu

Dans ce climat tendu, l'arrivée du premier bus a provoqué un mouvement de foule, les hommes craignant de ne pas avoir de place à bord. Repoussés par les policiers, certains tombent à terre, mais le groupe continue à pousser. "On nous dit soyez prêts, les bus doivent venir mais il ne se passe rien", s'énerve Sharif, un Afghan, arrivé il y a quelques jours d'Allemagne. "J'ai payé 10 euros pour avoir une tente et maintenant elle est détruite. La police nous tape, pourquoi ? C'est vraiment un problème".

À lire aussi
Le camion dans lequel ont été retrouvés 39 corps au Royaume-Uni. faits divers
Camion charnier : 13 personnes mises en examen en France pour trafic de migrants

Entre 900 et 1.800 migrants ont été recensés le mercredi 3 avril sur l'ensemble des campements parisiens. Et ce nombre pourrait encore augmenter : la ville redoute une dégradation avec la fin de la trêve hivernale et l'arrivée de migrants plus nombreux au printemps. Pour dénoncer cette situation, plusieurs associations comptent suspendre leurs actions le 9 avril.

Le préfet d'Île-de-France Michel Cadot avait déjà riposté la semaine dernière en soulignant que l'État avait déjà réalisé plus de 2.000 prises en charge depuis début 2019.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Migrants Police Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants