1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Migrants en Méditerrannée : les Français ne font pas confiance à l'Europe pour régler la situation
2 min de lecture

Migrants en Méditerrannée : les Français ne font pas confiance à l'Europe pour régler la situation

Les Français avouent à 66% ne pas faire confiance à l'Europe pour traiter le problème des migrants en Méditerranée.

Un cargo congolais interpellé en Italie en décembre 2014, avec à son bord des migrants, venus de Syrie pour la plupart (illustration)
Un cargo congolais interpellé en Italie en décembre 2014, avec à son bord des migrants, venus de Syrie pour la plupart (illustration)
Crédit : ALFONSO DI VINCENZO / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Une majorité de Français ne fait pas confiance à l'Europe pour éviter les naufrages de migrants en Méditerranée, et les trois-quarts estiment qu'il faudrait durcir les conditions de régularisation des migrants en Europe "pour éviter de tels drames", selon un sondage Odoxa pour iTélé rendu public vendredi. 

Les deux tiers des Français (66%) disent ne pas faire confiance à l'Europe pour empêcher que de nouveaux naufrages, comme celui d'un chalutier au large de la Libye dimanche qui a fait plus de 700 morts, se reproduisent. 33% sont d'un avis contraire, et 1% ne se prononce pas. Les sympathisants de gauche font plus confiance à l'Europe (46%) sur ce sujet que ceux de droite (23%). 

Action militaire et durcissement des conditions d'accueil

"Pour éviter de tels drames", 76% des personnes interrogées estiment qu'il faudrait plutôt durcir les conditions de régularisation des migrants, contre 22% qui sont partisans d'un allègement (2% ne se prononcent pas). Sans surprise, 90% des sympathisants de droite sont pour le durcissement des conditions, mais aussi une majorité de sympathisants de gauche (53%). 

Enfin, 6 Français sur 10 (59%) sont favorables à des opérations militaires contre les passeurs de clandestins en Méditerranée, tandis que 40% y sont opposés (1% ne se prononce pas). Les dirigeants européens, réunis jeudi en sommet extraordinaire à Bruxelles, envisagent une opération militaire contre les passeurs. Ils se sont notamment engagés à "démanteler les réseaux de trafiquants, traduire les responsables en justice et saisir leurs biens", mais aussi à "entreprendre des efforts systématiques en vue d'identifier, de capturer et de détruire les embarcations avant qu'elles ne soient utilisées", notamment en Libye. 

À lire aussi

Sondage réalisé les 23 et 24 avril auprès d'un échantillon de 1.003 personnes de 18 ans et plus, représentatif de la population française, interrogés par internet selon la méthode des quotas. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/