1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Marseille : des parents bloquent une école pour dénoncer une pénurie de sanitaires
1 min de lecture

Marseille : des parents bloquent une école pour dénoncer une pénurie de sanitaires

Sur les 22 sanitaires que compte l’école élémentaire, seuls 9 sont en état de fonctionner. Les instituteurs sont même obligés de partager leurs toilettes avec les élèves.

Une école primaire (Illustration)
Une école primaire (Illustration)
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Hugo Amelin - édité par Eléanor Douet

Les parents d’élèves de l’école élémentaire Malpassé Les Oliviers dans le XIIIe arrondissement de Marseille ont prévu de bloquer symboliquement ce mardi matin les portes de leur établissement. En cause : un manque criant de sanitaires dans l'établissement qui compte 280 enfants âgés de 6 à 11 ans. Sur les 22 sanitaires que compte l'école, seuls 9 sont en état de fonctionner. 

"C’est un manque d’hygiène, de sécurité avec de grosses flaques d’eau toute la journée car des canalisations fuient, certains préfèrent se retenir de faire pipi jusqu’à 16h30", s'indigne Ismahène, l’une des déléguées de parents d’élèves.
 
Les 13 toilettes hors d’usage sont "bouchées ou n’ont plus assez de pression. Le directeur a préféré les condamner", selon ces mamans. Les écoliers, quand l’envie est trop pressante et que les rares sanitaires valides sont occupés, vont donc faire leurs besoins dans les toilettes de leurs instituteurs.

C’est fréquent que l’on m’appelle pour me dire qu’il s’est fait pipi dessus et que je dois venir le changer

Élodie, une maman d'élève

"J’ai deux garçons, dont un qui n’arrive pas à se retenir. C’est fréquent que l’on m’appelle pour me dire qu’il s’est fait pipi dessus et que je dois venir le changer", avoue Élodie, une autre mère d’élève.

La situation est loin d'être récente. Ces dysfonctionnements remontent, au moins, à janvier dernier. Prévenue, la mairie est intervenue plusieurs fois et compte renvoyer un technicien ce jeudi. "Alors là on se mobilise, parce que l’équipe technique de la mairie est bien venue constater l’étendue des problèmes, plusieurs fois, mais ne les répare pas durablement. C’est juste rafistolé et ça casse quelques mois plus tard."

À écouter aussi

De plus, l'école accueille une classe ULIS avec des élèves de primaire en situation de handicap.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/