1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Marie-Amélie Le Fur, athlète paralympique et présidente du Comité paralympique
1 min de lecture

Marie-Amélie Le Fur, athlète paralympique et présidente du Comité paralympique

REPORTAGE – À Blois, en Loir-et-Cher, Marie-Amélie Le Fur, athlète paralympique se prépare aux JO de Tokyo qui démarrent dans quelques jours.

Marie-Amélie Le Fur, athlète paralympique
Marie-Amélie Le Fur, athlète paralympique
Crédit : Christian Panvert
Portrait de la championne d'athlétisme paralympique Marie-Amélie Le Fur
05:34
Christian Panvert - édité par Céline Morin

Elle fait de l’athlétisme depuis qu’elle a 6 ans. Elle a enchaîné les titres régionaux et nationaux, jusqu’à ses à 16 ans, un grave accident de scooter conduit à l’amputation de son tibia gauche. Quatre mois plus tard, elle reprend le sport, avec une prothèse. Marie-Amélie Le Fur est aujourd’hui détentrice de huit médailles lors des Jeux paralympiques. Elle remet en jeu son titre sur la longueur à la fin du mois à Tokyo. 

Marie-Amélie Le Fur partage son temps entre vie professionnelle, vie de famille et entrainements sportifs. Entre 9 et 13 séances par semaine. Au stade des allées à Blois, elle débute toujours par ce même rituel. Elle explique : "Tous les entrainements commencent par un changement de prothèse et de manchon", objet qui permet de maintenir la prothèse. C’est aussi l’occasion de "vérifier que tout va bien", ajoute-t-elle. 

Elle enchaîne les sauts qui sont enregistrés sur smartphone et ensuite analysés sur place par son préparateur mental Matthieu Benoit. Mais elle s’entraîne aussi au CREPS de Bordeaux une fois par semaine. Le reste du temps, elle échange avec son entraîneur, Jean-Baptiste Souche, par téléphone : "Elle m’envoie des vidéos d’entraînement". 

Recordwoman du monde, championne paralympique en titre et présidente du Comité paralympique et sportif français.

Présidente du Comité paralympique et sportif, cette mission lui tient à cœur. Si elle a accepté cette présidence, c’est pour envoyer un message fort, surtout, en cette année olympique. "Le sport m’a permis d’affronter le regard des autres" confie-t-elle, "il m’a permis de me définir non pas comme une jeune fille handicapée, mais comme une jeune fille sportive en situation de handicap. Cette amputation, elle fait partie de moi". 

À lire aussi

Marie Amélie Le Fur, 32 ans, c’est une leçon de vie, mais aussi un espoir pour beaucoup. Une salle du CREPS de Poitiers porte son nom. Une Marianne bleue blanc rouge a même été créée à son effigie, sur le parvis de la mairie de Saint-Roch en Indre-et-Loire. Pour les élèves de CM1 et de CM2 de l’école primaire, elle est un formidable exemple.

Marie Amélie Le Fur avec son entraineur Jean-Baptiste Souche
Marie Amélie Le Fur avec son entraineur Jean-Baptiste Souche
Crédit : Christian Panvert
Marie Amélie Le Fur avec son entraineur Jean-Baptiste Souche
Marie Amélie Le Fur analyse les vidéos de ses entrainements avecJean-Baptiste Souche
Marie Amélie Le Fur avec son entraineur Jean-Baptiste Souche Crédits : Christian Panvert
Marie Amélie Le Fur analyse les vidéos de ses entrainements avecJean-Baptiste Souche Crédits : Christian Panvert
1/1
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/