3 min de lecture

Manifestations parfois émaillées de violences contre la loi travail et le 49-3

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud
>
Les auditeurs ont la parole du 13 mai 2016 Crédit Image : DOMINIQUE FAGET / AFP | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Manifestations parfois émaillées de violences contre la loi travail et le 49-3

Des dizaines de milliers d'opposants à la loi travail et au recours au 49-3 ont manifesté hier dans toute la France, lors de rassemblements parfois émaillés de violences, comme à Paris, Nantes ou Toulouse, mais la mobilisation a marqué le pas. 

Au total, 55.000 personnes ont manifesté, dont 43.000 en province où ont eu lieu 163 rassemblements et défilés, selon le ministère de l'Intérieur. 

"Des heurts, parfois très violents, dus à une minorité d'activistes, ont été constatés dans la capitale et en province", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. "Au total 18 policiers, gendarmes et militaires ont été blessés", 12 en province et 6 à Paris.  

Dans le même temps, une motion de censure, déposée par la droite, était débattue à l'Assemblée nationale. En fin de journée, son échec a abouti à l'adoption en première lecture du projet de loi contesté. 

Il s'agissait de la cinquième journée de mobilisation nationale et unitaire en deux mois à l'appel de la CGT, FO, FSU, Solidaires, l'Unef, l'UNL et la Fidl.  

A Marseille, des jeunes ont jeté des projectiles sur le service d'ordre de la CGT, qui a fait usage en retour de sprays lacrymogènes, avant que les forces de l'ordre ne s'interposent. 

A Nantes, des heurts ont opposé manifestants et forces de l'ordre et le trafic SNCF a dû être brièvement interrompu. 

A Lille, quelque 300 manifestants se sont positionnés devant le commissariat central et ont été dispersés par les forces de l'ordre à coup de gaz lacrymogènes. Ils ont riposté en lançant des projectiles et ont brûlé plusieurs poubelles.  
                   
Deux autres journées de mobilisation ont été fixées aux 17 et 19 mai, à l'appel des sept syndicats, et des grèves reconductibles sont prévues dans certains secteurs, notamment chez les dockers et les marins, ou à la SNCF.  

La rédaction vous recommande

Equipe de France : cette sélection peut-elle gagner l'Euro ?

Pas de surprise et pas de Ben Arfa: le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a élaboré une liste des 23 très classique pour l'Euro-2016, se passant des services de l'attaquant niçois, qui devra se contenter d'une place parmi les 8 réservistes.  

Le verdict est donc tombé sur les coups de 20h20 au journal de TF1. Pour partir à l'assaut du trophée européen à la maison (10 juin-10 juillet), le patron des Bleus n'a pas dévié de sa trajectoire et a maintenu sa confiance au noyau dur de son groupe, écartant toute nouveauté.  

Le constat est limpide: 22 des 23 joueurs convoqués lors du dernier rassemblement (succès contre les Pays-Bas et la Russie) participeront au tournoi. 

Seul le défenseur Mamadou Sakho restera à quai en raison de sa suspension jusqu'au 28 mai par l'UEFA pour une infraction au code antidopage, ce qui profite à Eliaquim Mangala. 

L'absence de Karim Benzema, mis en examen dans l'affaire de la sex-tape et privé d'Euro par la Fédération française au nom de "l'exemplarité" et de la "préservation du groupe", était déjà connue et celle de sa victime, Mathieu Valbuena, dont la saison a été plombée par ce scandale et des soucis physiques, hautement prévisible.  

Hatem Ben Arfa espérait bien se frayer un petit passage parmi les heureux élus, en récompense d'une saison qui l'a vu renaître à Nice (17 buts en L1). 

Mais le sélectionneur, qui l'avait pourtant testé en novembre, n'a pas été sensible aux coups de génie de l'ancien Lyonnais, obligé de patienter, au cas où, avec sept autres réservistes (Areola, Gameiro, Lacazette, Rabiot, Schneiderlin, Umtiti, Sidibé).  

Les antécédents du joueur et sa réputation de possible fauteur de troubles ont-ils joué en sa défaveur? Sa seule apparition dans une phase finale (Euro-2012) n'avait pas laissé de très bons souvenirs avec notamment une altercation avec le sélectionneur de l'époque Laurent Blanc qui lui avait valu un "rappel à l'ordre" de la part de la commission de discipline de la FFF.   


Equipe de France : cette sélection peut-elle gagner l'Euro RTL vous invite à répondre à la question du jour.

Equipe de France : cette sélection peut-elle gagner l’Euro ?
Nombre de votes : 5917 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783215958
Manifestations parfois émaillées de violences contre la loi travail et le 49-3
Manifestations parfois émaillées de violences contre la loi travail et le 49-3
REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/manifestations-parfois-emaillees-de-violences-contre-la-loi-travail-et-le-49-3-7783215958
2016-05-13 10:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DULiEMpajcpg338KMTUZOQ/330v220-2/online/image/2016/0325/7782541696_deux-policiers-ont-ete-blesses-dans-les-affrontements-a-paris.jpg