1 min de lecture Manifestations

Manifestations du 1er mai : Olivier Besancenot refuse de condamner les violences des manifestants

L'ancien porte-parole du NPA s'est exprimé sur BFMTV, dénonçant "les violences policières". Il parle d'une stratégie politique qui conduit à ces débordements.

L'ex leader du NPA, Olivier Besancenot, le 20 juin 2013 au Trocadéro à Paris.
L'ex leader du NPA, Olivier Besancenot, le 20 juin 2013 au Trocadéro à Paris. Crédit : AFP / PIERRE ANDRIEU
Ana Boyrie

La Fête du Travail, dimanche 1er mai, s'est déroulée dans un climat particulièrement tendu. Après deux mois de contestation contre le projet de loi Travail, les violences continuent d'envahir l'Hexagone. À Paris, le cortège a été paré de violences et perturbé par des affrontements entre forces de l'ordre et "300 individus violents", selon la préfecture de police de Paris. Au soir du dimanche 1er mai, sur BFMTV, Olivier Besancenot a réagi face à ces débordements.

L'ancien porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) a refusé de condamner les violences des manifestants. En revanche, il pointe du doigt "les violences policières" et le comportement du gouvernement. "On a vu un dispositif policier particulier, très particulier, déclare-t-il. On met un dispositif policier au contact de la manifestation". Une stratégie politique qui consiste, selon lui, à créer les conditions pour qu'il y ait des débordements. De ce fait, certains internautes se sont même interrogés sur les raisons d'un cortège coupé en deux par un groupe de CRS. 

Pour Olivier Besancenot, "le but est de faire peur", de "diviser le mouvement" et "d'inquiéter ceux et celles qui ont envie de manifester". Afin d'appuyer ses propos, l'ancien candidat à la présidentielle a décidé de montrer des photos sur lesquelles des policiers commettent des violences, avant d'exposer à l'écran un projectile de flashball. "Je ne suis pas dans le camp des forces de l'ordre, je suis dans le camp des manifestants", martèle-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations 1er mai Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants