2 min de lecture Police

Manifestation des soignants : l'infirmière interpellée a porté plainte à l'IGPN

VU DANS LA PRESSE - Après les trois plaintes de policiers contre elle, l'infirmière interpellée lors de la manifestation des soignants, a à son tour porté plainte à l'IGPN. "J'étais en colère", a-t-elle dit lors de sa garde à vue.

Une infirmière interpellée par les forces de l'ordre en marge de la manifestations des soignants, à Paris, le 16 juin.
Une infirmière interpellée par les forces de l'ordre en marge de la manifestations des soignants, à Paris, le 16 juin. Crédit : Estelle Ruiz / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Marie Gingault

L'infirmière interpellée en marge de la manifestation des soignants à Paris le 16 juin dernier a porté plainte ce vendredi 19 juin à l'IGPN. Arrêtée pour avoir jeté des cailloux sur des policiers, son interpellation musclée largement relayée sur les réseaux sociaux, a de nouveau suscité la polémique autour des violences policières.

Trois membres des forces de l'ordre ont porté plainte contre l'infirmière de 50 ans. Lors de sa garde à vue, Farida C. a déclaré : "J'exprimais une colère, ce n'était pas envers les policiers mais envers l'État qui réprime nos droits. Toutes les promesses de l'État n'ont pas été respectées", rapporte nos confrères de BFMTV"J'étais de toute façon trop loin et je tirais des petits cailloux, je ne pouvais blesser personne", a-t-elle ajouté comme pour justifier son acte. 

Et quand il lui a été demandé la raison de son geste, l'infirmière qui était en première ligne pendant la crise du coronavirus a répondu : "Je n'ai pas eu de vacances depuis Noël, je faisais des journées de 14 heures, je ne me reconnais pas dans la rage que vous m'avez présentée. Je suis une personne calme, posée, j'ai d'ailleurs des responsabilités dans mon service, bref j'ai craqué".

Elle comparaîtra le 25 septembre prochain

L'infirmière est également revenue sur son interpellation musclée, qui a suscité de vives réactions : "J'ai été blessée et insultée, j'ai des hématomes aux bras, des blessures au front et au cuir chevelu. J'ai été plaquée au sol, j'ai eu de la boue dans la bouche, j'ai été traînée par les cheveux", relate BFMTV.

À lire aussi
Une voiture de police à Paris (illustration) faits divers
Paris : un homme en garde à vue après avoir étranglé sa compagne qui dormait

Farida C, infirmière à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif depuis 8 ans sera jugée pour "outrages" et "violences sans interruption totale de travail (ITT)" sur personne dépositaire de l'autorité publique, a annoncé le parquet de Paris. Elle comparaîtra le 25 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Manifestations Hôpitaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants