11 min de lecture Prise d'otages à Bamako

EN DIRECT - Prise d'otages à Bamako : au moins 22 morts dans l'attaque de l'hôtel Radisson, la prise d'otage est terminée

Des assaillants lourdement armés ont pénétré vendredi matin dans l'enceinte du célèbre établissement de la capitale malienne. Au moins 5 otages ont été tués.

Des militaires devant l'hôtel Radisson à Bamako, au Mali
Des militaires devant l'hôtel Radisson à Bamako, au Mali Crédit : HABIBOU KOUYATE / AFP
Micro RTL
La rédaction de RTL et Julien Absalon

Plus d'une centaine de personnes ont été prises en otage vendredi matin par au moins deux assaillants à l'hôtel Radisson de Bamako, au centre de la capitale malienne. Après un assaut déclenché peu avant la mi-journée, les autorités maliennes ont annoncé que les assaillants n'avaient plus d'otages. 12 membres d'équipage d'Air France ont notamment été exfiltrés, tout comme 2 employés français d'une grande entreprise. Mais selon une source citée par l'AFP, 18 corps ont été retrouvés.

Des assaillants, armés de fusils de type kalachnikov, étaient dans un véhicule portant des plaques diplomatiques lorsqu'ils ont pénétré dans l'enceinte de l'hôtel luxueux et très fréquenté par les voyageurs occidentaux. "Ça se passe au septième étage, des jihadistes sont en train de tirer dans le couloir", a déclaré une source de sécurité. Pour soutenir les forces spéciales maliennes, des gendarmes du GIGN ont été envoyés sur place.

François Hollande a invité les ressortissants français "dans des pays sensibles de prendre leurs précautions" et ceux présents au Mali à prendre contact avec l'ambassade française à Bamako. Une cellule de crise, ouverte par le ministère français des Affaires étrangères, est joignable au numéro suivant : 01.45.50.34.60. Un autre numéro a été mis en place par la direction de l'hôtel : 0.800.940.164.

À lire aussi
Tanguy Pastureau Prise d'otages à Bamako
Tanguy Pastureau : "Je suis Français, Malien, Nigérian, Belge"

Le déroulé des événements

21h42 - Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune a revendiqué la prise d'otages qui a fait au moins 27 morts dans l'hôtel  Radisson selon un document sonore diffusé par la chaîne qatarie Al-Jazeera. Ce groupe terroriste est né de la fusion du groupe jihadiste MUJAO et des Signataires par le sang, l'organisation terroriste de Mokthar Belmokthar.

20h09 : "Pas de Français a priori parmi les victimes", annonce le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

18h16 : les sources de sécurité maliennes ont revu le bilan à la hausse signalant au moins 22 morts dans l'attaque de l'hôtel Radisson.

16h57 : deux assaillants ont été tués, selon une source militaire malienne.

16h33 : les assaillants n'ont plus d'otages, selon le ministre malien de la Sécurité intérieure. "Ils n'ont actuellement plus d'otage entre leurs mains et les forces sont en train de les traquer", a expliqué le colonel Salif Traoré lors d'une conférence de presse.

16h30 : selon une source de sécurité étrangère citée par l'AFP, 18 corps ont été "retrouvés". Cette source anonyme précise que les forces spéciales françaises, venues de Ouagadougou, au Burkina Faso voisin, se trouvaient à l'intérieur de l'hôtel et "participaient aux opérations aux côtés des Maliens". 

16h26 : un Belge a été tué dans la prise d'otages, annonce l'employeur de la victime. Ce haut fonctionnaire au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles effectuait une mission à Bamako pour une convention de "collaboration avec la francophonie parlementaire".

16h04 : selon plusieurs médias anglophones, un groupe affilié à Al-Qaïda aurait revendiqué dans un message sur Twitter cette attaque à Bamako. Il s'agirait du groupe Al Mourabitoun, dirigé par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar.

15h49 : l'armée américaine rapporte qu'il y a "au moins six Américains" mis en sécurité après l'attaque.

15h46 : en préambule de son discours au Sénat, Manuel Valls a exprimé "le soutien total de la France à nos amis maliens". "Nous sommes à leurs côtés", a-t-il ajouté.

15h42 : le ministère de la Défense indique que les forces spéciales françaises sont arrivées à 13 heures à Bamako (14h00, heure française). "En réponse à la demande des autorités maliennes, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a décidé l'envoi d'un détachement de forces spéciales françaises", fait savoir le communiqué.

15h36 : au moins 7 nationalités sont touchées par la prise d'otages opérée par au moins deux assaillants qui seraient retranchés au septième étage de l'hôtel. Il est notamment question d'Algériens, Allemands, Belges, Chinois, Français, Indiens et Turcs. À noter que le ministre malien de la Sécurité a officialisé la mort de trois personnes, qui seraient des ressortissants étrangers. Selon les informations d'un correspondant sur place joint par RTL, le bilan provisoire serait néanmoins de 5 décès.

15h25 : pour rappel, il est vivement recommandé aux ressortissants français au Mali de contacter l'ambassade à Bamako. Quant aux proches des personnes retenues dans l'hôtel, un numéro de la cellule de crise du ministère français des Affaires étrangères a été ouvert (01.45.50.34.60).

15h15 : le Pentagone informe que des forces spéciales américaines se tiennent également aux côtés des Maliens pour cette opération. Une aide qui s'ajoute à celle fournie par des militaires français mais aussi par des casques bleus. Des gendarmes français du GIGN sont également attendus en renfort.

15h10 : 7 personnes de nationalité algérienne ont été exfiltrés de l'hôtel, selon le ministre algérien des Affaires étrangères cité par l'agence APS.

15h09 : le groupe hôtelier, basé à Londres, confirme que 138 personnes étaient toujours bloquées dans l'immeuble à 14h50.

15h00 : le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a jugé la situation "préoccupante mais pas désespérée", au micro de France 24.

>
Ibrahim Boubacar Keïta, président du Mali : "Situation préoccupante à Bamako"

14h52 : selon un communiqué de la direction du groupe hôtelier Rezidor qui gère le Radisson Blu, il restait à 13h45 encore "125 clients et 13 employés". Un numéro de téléphone a été mis en place pour les familles françaises : 0.800.940.164.

14h34 : libéré dans la matinée, l'artiste guinéen Sékouba Bambino faisait partie des otages de l'hôtel. Dans un témoignage au Monde, il affirme que deux assaillants "parlaient anglais avec un accent nigérian" et laisse donc entendre qu'il y avait plus de deux hommes armés.

14h26 : Alain Juppé a exprimé sur Twitter son soutien aux "amis maliens" et ses pensées "à nos compatriotes expatriés". "Le terrorisme islamiste, monstre à plusieurs têtes, frappe Bamako", a déclaré le maire de Bordeaux, alors que cette attaque n'a pas encore été revendiquée. 

14h25 : 20 indiens se trouvaient dans l'hôtel Radisson au moment de la prise d'otages.

14h20 : de premières images de la libération des otages ont été diffusées par la télévision publique malienne.

>
Prise d'otages à Bamako : les images de la libération des premiers otages Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL.fr | Date :

14h09 : selon le témoignage d'un homme qui se trouve devant l'hôtel Radisson, les assaillants ne retenaient pas en otage "le nombre [de personnes] qui a été indiqué au début", à savoir 170. 

14h03 : des forces militaires françaises aident la garde nationale malienne dans l'assaut. Une aide française rendue possible grâce à l'opération Barkhane pour lutter contre le terrorisme islamiste dans les régions des déserts du Sahel et du Sahara.

13h58 : le Quai d'Orsay a communiqué un numéro de téléphone pour joindre la cellule de crise qui a été ouverte. Il s'agit du 01.45.50.34.60.

13h54 : si la télévision publique malienne ORTM avance toujours que 80 otages ont été libérés, le ministère malien de la Sécurité fait état d'un bilan un peu plus maigre pour l'instant. "Nos forces spéciales ont libéré une trentaine d'otages et d'autres ont pu s'échapper tout seuls", a déclaré le colonel Salif Traoré.

13h45 : Alain Giresse, sélectionneur de l'équipe nationale de football du Mali, dit sur RTL bien connaître cet hôtel très fréquenté par les voyageurs occidentaux. "Quand les joueurs viennent en attendant le regroupement, c'est un hôtel international où l'on peut aller. Beaucoup d'étrangers y séjournent. L'hôtel est sécurisé. Il y a des barrières et des vigiles mais qui ne sont pas armés", explique l'ancien footballeur.

13h35 : les forces spéciales maliennes et militaires français continuent de chercher dans toutes les pièces et chambres d'éventuels otages supplémentaires. L'assaut pourrait être sur le point de se terminer mais l'ensemble de l'opération de sécurisation se poursuit.

13h33 : 2 employés français d'une grande entreprise ont été libérés et placés en lieu sûrà l'instar de l'équipage Air France du vol Bamako-Paris AF3852.

13h19 : François Hollande a lancé un appel à la prudence aux Français à l'étranger. "Je demande à nos ressortissants dans des pays sensibles de prendre leurs précautions", a-t-il lancé face à la presse avant de recommander aux Français au Mali de prendre contact avec l'ambassade de France à Bamako.

13h17 : Karim Djinko, un journaliste travaillant pour la radio de l'ONU à Bamako, indique à RTL que 5 otages ont été tués et qu'il s'agit d'un "bilan provisoire". Au moins un des morts serait de nationalité "occidentale".

13h12 : le ministère de l'Intérieur français annonce l'envoi au Mali d'une quarantaine de gendarmes du GIGN pour une "mission de conseil et de soutien à l'intervention aux forces de sécurité maliennes". Dix gendarmes de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale sont également du voyage.

13h06 : 12 membres d'équipage d'Air France (dont 2 pilotes) ont été exfiltrés de l'hôtel. Ils étaient présents au moment des événements mais sont désormais en sécurité, explique la compagnie aérienne dans un communiqué.

13h03 : "Les terroristes veulent marquer de leur présence barbare tous les liens où ils peuvent tuer, impressionner et massacrer. Nous devons une fois encore tenir bon et montrer notre solidarité à l'égard d'un pays ami, le Mali", a poursuivi le chef de l'État. 

13h01 : "Je suis en relation permanente avec les autorités maliennes. Je viens d'avoir le président du Mali et je lui ai assuré que la France était disponible pour apporter aux forces de son pays le soutien nécessaire", a déclaré François Hollande.

>
François Hollande : "Nous ferons en sorte (...) de pouvoir obtenir le libération des otages" Crédit Image : JUSTIN TALLIS / AFP | Crédit Média : La Rédaction de RTL | Durée : | Date :

12h53 : 80 otages ont été libérés, selon la télévision publique malienne.

12h44 : Air France annonce l'annulation de son vol Bamako-Paris (AF 3852) prévu ce vendredi soir.

12h42 : avant l'assaut des forces maliennes, des personnes avaient été libérées par les assaillants. Pour cela, ils leur avaient demandé de réciter des sourates du Coran.

12h38 : à la mi-journée, une quinzaine d'otages ont été libérés. Des échanges de tirs nourris ont été entendus en fin de matinée, une information donnée par des otages qui parviennent à communiquer via SMS avec des proches que nous avons eu en ligne.

>
Les terroristes seraient au septième étage de l'hôtel Radisson de Bamako, l'assaut a été donné Crédit Image : Sebastien RIEUSSEC / AFP | Crédit Média : Brice Dugénie | Durée : | Date :

12h36 : de premières images de la prise d'otages ont été dévoilées.

12h28 : l'ONU, présente au Mali avec sa mission de stabilisation du pays (MINUSMA), affirme soutenir les autorités maliennes et apporter un renfort sécuritaire sur le site.

12h23 : un otage canadien exfiltré de l'hôtel Bamako s'est exprimé au micro de France 24. "J'ai vu des cadavres dans le lobby. C'est horrible. J'étais caché dans ma chambre et on nous a dit de sortir, les forces de sécurité ont défoncé la porte", raconte-t-il.

>
Otage libéré à l'hôtel Radisson de Bamako : "J’ai vu des cadavres. C’est horrible."

12h19 : le ministère des Affaires étrangères indique au Parisien avoir prononcé la fermeture de l'institut et l'école française de Bamako.

12h17 : une agence de presse chinoise affirme avoir récupéré une vidéo de 23 secondes tournée par un otage chinois.

>
Les images de touristes chinois coincés dans l'hôtel Radisson à Bamako Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL.fr | Date :

12h08 : François Hollande est informé minute par minute de l'évolution de la situation à Bamako. Le Quai d'Orsay a déclenché sa cellule de crise.

12h07 : il y a des Français dans cette prise d'otages, c'est une certitude.

12h02 : le président malien Ibrahim Boubacar Keïta va écourter son séjour à N'Djaména (Tchad) et va bientôt revenir à Bamako.

11h58 : une source gouvernementale turque a indiqué à l'AFP que 6 employés de la compagnie aérienne Turkish Airlines se trouvent dans l'hôtel.

11h50 : un chef cuisinier de l'hôtel Radisson Blu explique que l'attaque a commencé vers 7 heures du matin avec l'arrivée de deux hommes armés à bord "d'un véhicule avec des plaques diplomatiques", rapporte le New York Times.

11h44 : en plus des forces spéciales maliennes, le GIGN a été déployé devant l'hôtel.

11h42 : 4 blessés par balle ont d'ores et déjà été évacués au centre hospitalier Gabriel Touré, à Bamako.

11h41 : 7 Chinois et 3 Belges figurent parmi les otages.

ALERTE - 11h36 : l'assaut a été donné. Au moins 3 otages ont été tués.

11h35 : une "dizaine de personnes" a pu être évacuée par les forces spéciales maliennes, selon le porte-parole du ministère de la Sécurité.

11h24 : l'incertitude demeure autour du nombre d’assaillants présents dans l'établissement. Deux ou trois individus mènent la prise d'otages.

11h19 : selon des services de sécurité présents sur place, les assaillants auraient libéré des otages capables de réciter des versets du Coran.

11h05 : deux femmes ont été évacuées par les forces de sécurité.

10h54 : le président malien est actuellement en déplacement au Tchad pour un sommet à 5 entre les États du Sahel.

10h53 : plusieurs ressortissants étrangers résidaient dans l'hôtel avant l'attaque. Leur nombre et nationalités ne sont pas encore précisément connus.

10h48 : selon une employée de l'hôtel contactée par I-Télé, l'assaut aurait débuté vers 7h15.

10h43 : la cellule diplomatique de l'Élysée informe minute par minute François Hollande de la prise d'otages. Le chef de l'État doit recevoir aujourd'hui le roi du Maroc Mohammed VI.

10h27 : l'hôtel Radisson Blu de Bamako est fréquenté par une clientèle largement étrangère. L'établissement est notamment connu pour accueillir les membres d'équipage d'Air France de passage au Mali.

10h26 : l'établissement est situé dans le centre de la capitale.

10h21 : l'ambassade américaine au Mali demande à tous ses employés et à ses ressortissants de rester confinés. Les citoyens américains présents dans la capitale sont encouragés à contacter leurs familles.

10h11 : le groupe hôtelier Rezidor, qui gère l'hôtel Radisson Blu de Bamako au Mali est au courant qu'une prise d'otage est en cours sur le site aujourd'hui", a indiqué la firme dans un communiqué. "Selon nos informations, deux personnes retiennent 140 clients et 30 employés" est-il précisé.

Plusieurs individus ont pris d'assaut l'hôtel Radisson Blu de Bamako
Plusieurs individus ont pris d'assaut l'hôtel Radisson Blu de Bamako Crédit : I.Véricourt/S.Malfatto, sim/sc / AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prise d'otages à Bamako Mali Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780576574
EN DIRECT - Prise d'otages à Bamako : au moins 22 morts dans l'attaque de l'hôtel Radisson, la prise d'otage est terminée
EN DIRECT - Prise d'otages à Bamako : au moins 22 morts dans l'attaque de l'hôtel Radisson, la prise d'otage est terminée
Des assaillants lourdement armés ont pénétré vendredi matin dans l'enceinte du célèbre établissement de la capitale malienne. Au moins 5 otages ont été tués.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/mali-fusillade-en-cours-a-l-hotel-radisson-de-bamako-7780576574
2015-11-20 09:38:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Ve_EyK-VN8oD9itagCUWnQ/330v220-2/online/image/2015/1120/7780580634_des-militaires-devant-l-hotel-radisson-a-bamako-au-mali.jpg