1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Mal-logement : la Fondation Abbé Pierre expose ses propositions
2 min de lecture

Mal-logement : la Fondation Abbé Pierre expose ses propositions

INVITÉ RTL - Christophe Robert, directeur général de la fondation Abbé Pierre revient aussi sur les propositions des candidats à la présidentielle.

Un SDF dans une rue de Paris (illustration)
Un SDF dans une rue de Paris (illustration)
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Mal logement : la Fondation Abbé Pierre expose ses propositions
06:26
micros
La rédaction numérique de RTL

La problématique du mal-logement, qui concerne quatre millions de personnes en France, s'invite dans la présidentielle. Mardi 31 janvier, la fondation Abbé Pierre a reçu des candidats à la présidentielle après la publication de son 22e rapport annuel sur la thématique. Yannick JadotJean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et Benoît Hamon ainsi qu'une représentante de François Fillon ont ainsi débattu de leurs propositions et la quinzaine soumise par la Fondation qui appelle à un "changement de braquet".

Dans son "grand plan national", Christophe Robert, directeur général de la fondation Abbé Pierre, préconise au micro de RTL de "consacrer une part plus importante des attributions des logements sociaux aux ménages vraiment prioritaires, en grande difficulté". Actuellement, 500.000 attributions par an entrent dans ce cadre-là. Il recommande aussi "150.000 logements vraiment sociaux, bien couverts par les APL".

Les principales propositions des candidats

Emmanuel Macron propose un bail précaire pour les plus exclus, c'est-à-dire un contrat court avec moins de droit pour les locataires mais plus ouvert. "Nous pensons qu'il ne faut pas un 'pauvre' bail pour les pauvres", prévient Christophe Robert, néanmoins "rassuré" par le fait qu'il n'est pas question d'une "remise en cause du bail de trois ans qui fonctionne bien".

Benoît Hamon veut renforcer les sanctions à l'encontre des communes qui ne respectent pas la loi en matière de mise à disposition des logements. "Le répressif peut se justifier quand on a attendu quinze ans qu'une loi ne soit pas appliquée. Ce n'est pas possible que certaines communes fassent des efforts en termes de solidarité, et d'autres pas. Il faut passer à la deuxième lame du rasoir", commente le responsable de la Fondation Abbé Pierre.

À lire aussi

François Fillon, représenté par Isabelle Le Callennec, veut notamment accélérer les procédures d'expulsion. "Ce n'était pas très clair, mais on n'a pas bien compris car il nous dit qu'li faut aussi protéger les personnes des expulsions. Donc on va essayer d'affiner avec eux", ajoute Christophe Robert.

Jean-Luc Mélenchon a relancé de son côté l'idée du "zéro SDF" dans la rue. Christophe Robert accueille cette idée avec bienveillance, mais s'interroge tout de même. "On pense que c'est un bon objectif, puisque nous le portons mais avec des propositions très précises. Je pense que le programme de Jean-Luc Mélenchon doit être affiné. Comment fait-on ? Comment finance-t-on ?"

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/