4 min de lecture Emmanuel Macron

Macron, un candidat hors système ?

L'ancien ministre de l'Économie a déclaré sa candidature à l'élection présidentielle 2017, se réclamant hors du "système".

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Macron, un candidat hors système ? Crédit Image : Capture d'écran BFMTV | Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

Depuis une semaine, ils sont sous le feu des critiques, accusés de manipuler l'opinion, de faire le jeu du système et surtout de se planter magistralement. Alors ce matin, Marianne a décidé de se pencher sur leur métier. Dans la jungle des sondeurs, une enquête qui raconte les coups bas entre instituts de sondage. Comment, par exemple, l'IFOP a piqué à Odoxa le marché des enquêtes d'opinion du journal Le Parisien en septembre. Comment les instituts se critiquent entre eux quand l'un a le malheur de ne pas donner les mêmes tendances que les autres.

Ce qui est sur  c'est que dans la foulée de leur naufrage américain, les sondeurs sont menacés d'une nouvelle bérézina : la primaire de la droite et du centre. Depuis le moins de juin, le magazine a comptabilisé pas moins d'une soixantaine d'enquêtes d'opinion relatives au scrutin de dimanche prochain. Tous donnent le même ordre d'arrivée : Juppé, Sarkozy, Fillon-Le maire. 

Sauf que la taille des échantillons à partir desquels les sondeurs bâtissent leurs hypothèses est d'une faiblesse rarement atteinte dans les sondages d'avant élection. Parfois, une enquête n'est basée que sur 400 personnes interrogées. Or dans ces cas-là, la marge d'erreur est plus grande. Par exemple, si vous créditez un candidat de 30%, en réalité il est entre 25 et 34 %. De quoi induire un sérieux doute. 

Rendez-vous dimanche pour le verdict. Jérome Fourquet, de l'institut Ifop, attend avec philosophie : "Nos chiffres ne tombent pas du ciel, ils traduisent une opinion à un moment donné. C'est quand la mer se retire qu'on voit ceux qui se baignent à poil." D'après un sondage auprès de moi-même, 100% des sondeurs espèrent sans doute conserver leur maillot de bain.

La candidature d'Emmanuel Macron

À lire aussi
Alexandre Benalla, à Paris, le 19 février 2019 justice
Alexandre Benalla porte plainte contre l'association Anticor

Macron, ex-ministre, ex-banquier d'affaires, candidat du système ou candidat hors système ? Le débat fait rage. Il est hors primaire, hors parti, titre Le Parisien, comprenez hors système, ce que lui même a revendiqué hier. "Macron progresse sur l'implosion du système", titre Le Monde de cet après-midi sous la plume de Françoise Fressoz.  

"La ficelle est un peu grosse", écrit Serge Raffy sur le site de L'Obs, qui parle du candidat "fraîcheur de vivre". "Macron, dit Raffy, a en fait choisi des chemins de traverse pour inventer autre chose. Sa démarche politique a le mérite de préparer l'après. Il n'est pas le candidat anti-système, mais un éclaireur post-système. Dans une période de grande confusion politique, sa présence dans le paysage a au moins le mérite de pointer les archaïsmes de nos institutions. Sera-t-il autre chose qu'un éclaireur ?"

Ce qui est sur c'est que son système de bus connait des ratés. "Les bus Macron déjà en faillite", titre L'Humanité ce matin. La compagnie Mégabus créée suite à la loi Macron est en cessation d'activité, 175 emplois menacés. Attention à la marche. 

Et pendant ce temps à l'Élysée

Oui, ça, c'est un petit entre filets dans L'Obs en kiosque ce matin, qui raconte cette cérémonie au palais, lundi dernier. François Hollande récompense les deux photographes lauréats du prix de l'Élysée pour deux clichés pris aux Invalides après les attentats et lors de la Cop 21. À la fin de son discours, le président improvise : " Quand je regarde ces photographies, je me demande comment j'ai pu être saisi ainsi. Je pose cette question qui est toujours la même : mais qui est donc François Hollande ?

Ainsi va ce président qui parle de lui à la troisième personne, n'étant plus très sur de savoir qui il est, tel un Hamlet de l'Élysée, to be or not to be candidat. Dans Le Monde de cet après-midi, on apprend que, désormais, Ségolène Royal et leurs enfants lui conseillent en privé de ne pas s’abîmer dans une candidature périlleuse. 

Un peu de hauteur

Heureusement, il y a des hommes qui nous mettent encore des étoiles dans les yeux. Thomas Pesquet est partout ce matin, notre astronaute qui décolle ce soir pour la station spatiale internationale. "L'extraterrestre", en une de 20 minutes. Surdiplomé, polyglotte, physique de gendre idéal, parcours hors du commun. On apprend dans L'Équipe qu'il est aussi ceinture noire de judo alors le journal a eu la bonne idée d'organiser une rencontre entre Thomas Pesquet et Teddy Riner, deux extraterrestres dans leur catégorie. C'est mignon. Riner pose des questions un peu naïves, comme "il fait froid dans l'espace ?", ou "t'as juste un slip sous ta combinaison ?" 

Et puis Pesquet est venu avec un cadeau, une combinaison spatiale pour Teddy Riner. Il l'enfile. Vous verrez sur la photo que les manches sont un peu courtes, mais Teddy Riner avoue que c'est son rêve, aller dans l'espace. Rêve brisé d'entrée par Thomas Pesquet : le poids d'un astronaute ne doit pas dépasser 93 kilos. Riner en fait 144. Tous deux comparent leur parcours, fait d'efforts intenses, de détermination, de rivalité. "Si on en est là tous les deux, dit Pesquet à Riner, on le doit à 90% de travail, 10% de talent et 5% de chance." J'ai recompté, y a rien à faire, ça fait plus de 100%.

On termine avec Mélania Trump

Mélania Trump fait la une de VSD cette semaine. "Sulfureuse first lady", titre l'hebdo. Peu portée sur la politique et les discours, elle se consacre à sa ligne de bijoux et à ses produits cosmétiques à base d’œufs d'esturgeon français. On appelle ça du caviar en vrai, hein. Mais Mélania Trump, c'est son mari qui en parle le mieux. Selon Donald Trump, sa femme ne claque pas trop d'argent en shopping, notre vie sexuelle est incroyable, et surtout, surtout, Mélania Trump ne pète jamais... Une femme hors du système...digestif, à n'en pas douter !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Présidentielle 2017 La revue de presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants