1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. 30 ans de M6 : "Ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre", prévient Nicolas de Tavernost
2 min de lecture

30 ans de M6 : "Ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre", prévient Nicolas de Tavernost

INVITÉ RTL - Nicolas de Tavernost revient sur l'histoire de la chaîne à l'occasion de son anniversaire.

Nicolas de Tavernost, lors d'un match Bordeaux - Marseille le 12 avril 2015
Nicolas de Tavernost, lors d'un match Bordeaux - Marseille le 12 avril 2015
Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
M6 : "La première règle : ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre"
08:06
M6 : "La première règle : ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre"
11:16

M6 fête ses 30 ans lors d'une grande soirée présentée par Karine Le Marchand et Stéphane Plaza, ce mardi 7 mars. En 30 ans, M6 a connu différentes étapes, avec notamment des débuts incertains. Le 1er mars 1987, Jean Drucker lance la chaîne, avec déjà Nicolas de Tavernost, alors directeur général adjoint. C'est peut-être là que réside la clé du succès de M6 : une équipe qui n'a pas changé au fil des années. "Pendant ce temps-là, j'ai connu 10 présidents de service public", relève Nicolas de Tavernost aujourd'hui président du directoire de M6. Le service public avait d'ailleurs tenté de le recruter. Refus catégorique de la part de celui qui ne s'estime pas homme de service public. "J'avais dit à celui qui me l'avait proposé : 'Je ne suis ni culturel ni patient'", se rappelle Nicolas de Tavernost. 

Pour lui, être M6, "c'est vouloir créer une entreprise, la développer, essayer de faire des choses nouvelles, être confortable avec l'entreprise privée et essayer surtout de grandir chaque année". La chaîne a donc grandi par étapes, sans les brûler. Sa force : une contre-programmation audacieuse. Le journal de 20 heures était remplacé par le 6 minutes et Capital prenait la place du film du dimanche soir. "La première règle, c'était de ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre", se souvient Nicolas de Tavernost.

Des programmes forts et des stars à la présentation

"Au départ, on avait peu de moyens et de grands compétiteurs en face de nous et on s'en dit 'attendons d'avoir un réseau d’émetteurs complet, de voir comment se positionnent les autres pour faire des choix alternatifs', donc on a dépensé moins d'argent, on a été plus modeste et on a un peu fait le dos rond pendant les quatre premières années", explique Nicolas de Tavernost. La faillite de la 5, en 1992, a été une date clé pour M6. Un événement qui a permis à la chaîne de prospérer.

"Concrètement à ce qu'on disait, la ministre en charge de la Communication n'avait pas totalement tort lorsqu'elle disait qu'il y avait une chaîne de trop. Là où elle avait tort, c'était de nous désigner nous", estime-t-il. Aujourd'hui, selon Nicolas de Tavernost, la force de la chaîne s'explique par l'addition de programmes forts et de stars à leurs commandes, à l'image de Karine Le Marchand, Stéphane Plaza ou encore Bernard de la Villardière.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/