1 min de lecture Loi Travail

Loi Travail : les commerçants à bout après les violents affrontements entre forces de l'ordre et casseurs à Rennes

REPORTAGE - Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a jugé que "Rennes et Nantes n'ont pas vocation à devenir un champ de bataille pour casseurs violents".

Stéphane Carpentier RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Loi Travail les commerçants à bout après les violents affrontements entre forces de l'ordre et casseurs à Rennes Durée : | Date : La page de l'émission
Nicolas Bauby, le correspondant RTL, en plein reportage
Nicolas Bauby et Ludovic Galtier

C'est au nom de l'opposition à la loi Travail portée par Myriam El Khomri que des centaines de manifestants se sont encore heurtés aux forces de l'ordre à Rennes ce vendredi 13 mai. Plusieurs agences bancaires ont été saccagées, les vitres d'un commissariat ont été brisées. "Rennes et Nantes n'ont pas vocation à devenir un champ de bataille pour casseurs violents", s'est indigné le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. "Ce sont des actions commando qui n'ont rien à voir avec les revendications contre la loi Travail", a, pour sa part, estimé le préfet de la zone défense. Une nouvelle manifestation prévue ce samedi 14 mai a été interdite par la préfecture.

Toutefois, l'inquiétude règne notamment chez les commerçants. Les émeutiers ont aspergé les forces de l'ordre de peinture rouge puis ont pris, en toute impunité, la direction du centre-ville, ont cassé les vitrines de la mairie, de la permanence du Parti socialiste et celles d'une agence immobilière. "Ils m'ont cassé ma vitrine. Parce qu'ils ne veulent pas travailler, ils cassent l'outil de travail des autres. On se crève le cul treize heures par jour mais on ne peut pas avoir un outil de travail."

La profession de commerçant est en train de faire une vraie dépression sur Rennes

Un patron de bistrot rennais
Partager la citation

Les vitres, pourtant sécurisées d'un commissariat de police, sont saccagées, les abribus ont été détruits. Ce patron de bistrot n'en peut plus. "Je n'arrive pas à comprendre comment des jeunes, parfois sans emploi, parfois qui en cherchent, viennent tout casser comme ça bêtement, simplement pour le plaisir de casser. La profession de commerçant est en train de faire une vraie dépression sur Rennes. On n'en peut plus. On perd de l'argent, il y a des dépôts de bilan qui sont en train de se faire."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Travail Manifestations Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783227145
Loi Travail : les commerçants à bout après les violents affrontements entre forces de l'ordre et casseurs à Rennes
Loi Travail : les commerçants à bout après les violents affrontements entre forces de l'ordre et casseurs à Rennes
REPORTAGE - Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a jugé que "Rennes et Nantes n'ont pas vocation à devenir un champ de bataille pour casseurs violents".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/loi-travail-les-commercants-a-bout-apres-les-violents-affrontements-entre-forces-de-l-ordre-et-casseurs-a-rennes-7783227145
2016-05-14 08:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/lLgvRHAsZhfhU2hDyd1CYQ/330v220-2/online/image/2016/0514/7783227295_violents-affrontements-entre-manifestants-et-force-de-l-ordre-en-marge-d-une-manifestation-contre-la-loi-travail.jpg