2 min de lecture Solidarité

Les Restos du Coeur appellent à l'aide pour faire face à la hausse des demandes

REPLAY / INVITÉ RTL - En une semaine, 50.000 personnes supplémentaires ont demandé de l'aide aux Restos du Cœur, selon le président de l'association Olivier Berthe qui recherche 3 millions d'euros pour financer cette hausse de la fréquentation.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Restos du Coeur : Olivier Berthe appelle à l'aide pour faire face à la hausse des demandes Crédit Image : PATRICK KOVARIK / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Depuis le 30 novembre, la 31e campagne des Restos du Cœur bat son plein. En 2014, 128,5 millions de repas avaient été servis. Mais ce chiffre pourrait considérablement grimper au vu du premier bilan effectué pour 2015. Sur la première semaine, une hausse de 5% de la fréquentation a été enregistrée. "C'est l'équivalent de 50.000 personnes ou d'une ville comme Beauvais. C'est absolument considérable", constate Olivier Berthe, le président de l'association, au micro de RTL.

Parmi ces nouvelles personnes en besoin d'aide, de plus en plus viennent du milieu rural. "On peut penser que la crise du monde agricole est une explication", estime le dirigeant. Une arrivée importante de mères de familles seules, avec au moins un enfant, a également été constatée. "Elles viennent de façon plus assidue et ont des revenus encore plus bas que les années précédentes. On est vraiment dans une pauvreté financière assez durable", déplore Olivier Berthe.

Un "trou d'air" dans les dons après les attentats

Avec une telle demande de repas supplémentaires, les Restos du Cœur font face à un manque de moyens. La faute notamment à un "petit trou d'air dans les dons" constaté sur la deuxième quinzaine de novembre, soit juste après les attentats à Paris et Saint-Denis. "On a perdu de l'ordre de 2 à 3 millions d'euros. (...) C'est compliqué et c'est pour ça qu'on a besoin d'un sursaut de générosité", explique Olivier Berthe qui n'a aucun doute sur le fait que le "plafond" du million de personnes accueillies sera une nouvelle fois atteint

Avec la loi Coluche de 1989, des exonérations fiscales sont possibles pour les dons en nature. D'ailleurs, après le lait en 2013 et les œufs en 2014, les dons de fruits et légumes transformés (soupes, compotes...) sont également concernés par ce dispositif. "Cette très belle loi nous a permis l'an dernier d'obtenir gratuitement 7,5 millions de litre de lait", se réjouit le président des Restos du Cœur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Solidarité Associations Pauvreté
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants