2 min de lecture Environnement

Les animaux vivent de plus en plus la nuit pour éviter les humains

Une étude de scientifiques américains montre que les animaux ont de plus en plus tendance à vivre la nuit, pour éviter le contact avec l'être humain. Et ce même quand il n'y a pas de danger.

Une famille d'ours d'Alaska, une espèce qui vit de plus en plus la nuit pour fuir l'être humain
Une famille d'ours d'Alaska, une espèce qui vit de plus en plus la nuit pour fuir l'être humain Crédit : CATERS/SIPA
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
Journaliste RTL

Les animaux vivent de plus en plus la nuit pour éviter les humains. C'est le résultat d'une étude menée par des chercheurs de l'université de Berkeley en Californie, publiée par la revue Science vendredi 15 juin, et repérée par Le Monde. Ils ont analysé 76 études menées sur 62 espèces de mammifères depuis 25 ans sur les cinq continents pour tirer leurs conclusions.

Ils ont observé que face à la présence humaine, la réponse des animaux est de changer leur mode de vie, en se montrant plutôt actifs la nuit. Ainsi, l'ours brun d'Alaska, victime du développement du tourisme en pleine nature, vit désormais à 76% la nuit, contre 33% auparavant. Même constat chez le lion de Tanzanie, qui vit seulement à 17% pour la nuit en temps normal, mais à 90% dès que l'humain pointe le bout de son nez.

En Indonésie, des chercheurs ont observé le changement du comportement de l'ours malais en leur présence. Là où le mammifère ne vit normalement que 19% de son temps la nuit, la présence des scientifiques le pousse à changer de mode de vie, et à privilégier l'activité nocturne à 90%.

Leur comportement change, même sans danger

Si le phénomène est déjà connu, cette étude apporte des données chiffrées plus précises. "La réponse des animaux est forte, quelle que soit la nature du dérangement que nous provoquons, et pas seulement lorsque nous mettons leur vie en danger", explique l'une des chercheuses de Berkeley. Ce qui a surtout surpris, c'est que même sans danger, "notre seule présence suffit à perturber leurs modes de vie traditionnels".

À lire aussi
Des baleines (illustration) environnement
Climat : pourquoi le chant des baleines a-t-il changé ?

Pour les scientifiques, les effets de la présence humaine sur ces animaux, en les poussant à vivre la nuit, pourraient les empêcher de s'alimenter correctement, d'éviter les prédateurs ou de communiquer entre eux. Mais si des espèces arrivent à correctement s'adapter, cela pourrait au contraire les rendre encore plus fortes, et une sorte de cohabitation, où ils s'éviteraient mutuellement avec les humains, pourrait émerger.

Du temps des dinosaures, les mammifères étaient déjà habitués à vivre la nuit pour éviter ces prédateurs, expliquent les chercheurs. "Ce n’est qu’après l’extinction des dinosaures que les mammifères ont exploré la lumière du jour." Et d'ajouter : "désormais, les prédateurs omniprésents, terrifiants et diurnes, ce sont nous, les humains".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Animaux Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants