1 min de lecture Terrorisme

Le seul centre de déradicalisation de France ferme ses portes

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé vendredi 28 juillet la fermeture du centre de déradicalisation, ouvert en septembre 2016 à titre expérimental.

Le premier centre de déradicalisation à Beaumont-en-Véron, en Indre-et-Loire
Le premier centre de déradicalisation à Beaumont-en-Véron, en Indre-et-Loire Crédit : Clémence Bauduin / RTL.fr
Océane Blanchard
Océane Blanchard
et AFP

L'unique centre de déradicalisation de France, à Pontourny, dans le département de l'Indre-et-Loire, va fermer,  a annoncé vendredi 28 juillet le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, en évoquant d'autres pistes d'étude. Le centre avait été controversé dès son ouverture à titre expérimental, en septembre 2016.

"L'expérience ne s'est pas révélée concluante, a déclaré le ministre dans un communiqué. L'expérimentation d'un centre d'accueil ouvert, fonctionnant sur la base du volontariat, a montré ses limites. Le gouvernement a ainsi décidé de mettre un terme à l'expérimentation conduite à Pontourny, sur la commune de Beaumont-en-Veron". 

D'une capacité de 25 personnes, le centre n'accueillait plus aucun pensionnaire depuis février. Il n'a, au total, accueilli que neuf pensionnaires et aucun d'entre eux n'a suivi le programme jusqu'à son terme. Un rapport sénatorial publié le 12 juillet critiquait sévèrement la politique de déradicalisation menée en France et demandait notamment la fermeture du centre de Pontourny. 

À lire aussi
Le Super U de Trèbes, attaqué par un terroriste le 23 mars 2018, faisant 4 morts. Trèbes
Attentats dans l'Aude : 3 proches du terroriste mis en examen et écroués

D'autres structures sont envisagées

Selon le ministre de l'Intérieur, cette fermeture ne signifie pas la fin de la politique de prise en charge des personnes en voie de radicalisation. "Le gouvernement étudiera la possibilité d'ouvrir des structures de petite taille" pour y développer des solutions alternatives à l'incarcération, a-t-il ajouté. 

"La fermeture de ce centre ne doit pas occulter la réalité de la prise en charge en France, qui progresse" a déclaré la secrétaire générale du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR), Muriel Domenach. 

Elle a également ajouté que "2.600 jeunes et 800 familles sont actuellement pris en charge via le dispositif de prévention présent sur tout le territoire, par des éducateurs de rue, les maisons des adolescents, des psychologues".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Gérard Collomb Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789522324
Le seul centre de déradicalisation de France ferme ses portes
Le seul centre de déradicalisation de France ferme ses portes
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé vendredi 28 juillet la fermeture du centre de déradicalisation, ouvert en septembre 2016 à titre expérimental.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-seul-centre-de-deradicalisation-de-france-ferme-ses-portes-7789522324
2017-07-28 14:19:12
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-LubW-YGULiboelqpyFH7Q/330v220-2/online/image/2016/0914/7784846681_le-premier-centre-de-deradicalisation-a-beaumont-en-veron-en-indre-et-loire.JPG