2 min de lecture Grand Paris

Le projet "Central Park" du Grand Paris vivement dénoncé par une pétition

La mobilisation contre la construction du projet "Central Park" du Grand Paris prend de l'ampleur. Une pétition compte lundi 22 juin plus de 11.000 signatures.

Le "Central Park" du Grand Paris imaginé par l'architecte Roland Castro
Le "Central Park" du Grand Paris imaginé par l'architecte Roland Castro Crédit : Roland Castro
Valentin Chatelier
et AFP

C'est un projet dans le cadre du Grand Paris qui suscite une vive contestation. "Central Park" prévoit la construction de 24.000 habitations, qui prendraient ainsi une partie du parc Georges-Valbon de La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Une amputation que dénonce de nombreux habitants du département, le parc de 400 hectares étant un véritable "poumon vert", rapporte Le Figaro.

Une pétition a été lancée en avril dernier par le collectif pour la défense et l'extension du Parc de la Courneuve (Georges-Valbon). Étienne Penissat, le porte-parole, souhaite que ce projet soit retiré. "Il faut que le Premier ministre, Manuel Valls, revienne sur sa déclaration du 14 avril dernier. Il n’est pas question d’une OIN (Opération d’intérêt national) sur le parc. Il doit retirer ce projet, véritable désastre écologique s’il advenait", a-t-il expliqué.

Une mobilisation sur internet comme sur le terrain

Un constat que partagent plusieurs milliers de personnes. La pétition compte lundi 22 juin plus de 5.000 signataires sur internet, et selon le collectif plus de 6.000 signatures papiers. Le parc classé Natura 2000 - un territoire identifié pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales et de leurs habitats - est également défendu par de nombreux groupes politiques. Le Parti Communiste, Europe Écologie-Les Verts (EELV), le Front de Gauche ou encore le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) ont signé cette pétition, tout comme des syndicats, des associations écologistes ou des riverains groupés en collectifs.

Ce parc est un espace commun, ce n'est pas une friche ou du foncier disponible

Stéphane Troussel
Partager la citation

De son côté, le président socialiste du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, a considéré comme démesurés les objectifs du projet dans une tribune publiée sur le Huffington Post en mai dernier. "Je le dis très clairement : ce parc est un espace commun, ce n'est pas une friche ou du foncier disponible. Il appartient d'abord à tous ses usagers et il n'est pas à vendre", a-t-il écrit.

À lire aussi
Une image de synthèse du complexe EuropaCity Grand Paris
Europacity : en quoi consistait le projet abandonné par Emmanuel Macron ?

Une opposition très active contre le projet "Central Park" qui semble avoir obtenu des assurances. Les maires de la Courneuve, Saint-Denis, le premier adjoint de Stains, et le président de la communauté d'agglomération Plaine Commune ont été reçus à Matignon mercredi 17 juin. Ils auraient, selon une source citée par Le Figaro, appris que le projet ne se ferait pas sous la forme actuelle, mais serait encore à l'étude.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grand Paris La courneuve Mobilisation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants