2 min de lecture Chômage

Le phénomène nouveau de la baisse de chômage sans croissance

Le rythme de croissance devrait se stabiliser en 2020 mais cela n'empêchera pas le chômage de baisser. Un phénomène qui s'explique par la démographie et par les effets de la réforme des retraites de 2010.

Micro générique Switch 245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Le phénomène nouveau de la baisse de chômage sans croissance Crédit Image : PASCAL GUYOT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Bastien Hauguel

L'année 2020 pourrait s'imposer comme une année en demi-teinte en terme de croissance, selon l'Insee. Le rythme annuel de croissance devrait rester de 1% à 1,2%, comme en 2019. Pourtant, le chômage va quand même continuer à baisser. Si on devrait atteindre 8,2% de chômeurs dans la population active au printemps contre 8,5% aujourd'hui, cette baisse de chômage sans croissance est un phénomène nouveau. En 2008, il fallait environ 2% de croissance pour le faire s'affaisser. Aujourd'hui, avec un petit 1%, les demandeurs d'emploi continuent de diminuer.

Ce phénomène peut être expliqué essentiellement par la démographie. Le marché du travail va aussi profiter l'an prochain des effets de la réforme des retraites de 2010, mise en place sous Nicolas Sarkozy. En effet, ceux qui partent aujourd'hui à la retraite sont ceux nés entre 1955 et 1957, ceux qui ont dû cotiser deux ans de plus. 

Aujourd'hui, un volume toujours aussi important de jeunes arrive sur le marché du travail (à peu près 800.000 par an), mais c'est aussi le cas de contingents très importants de "papys boomers" qui s'en vont seulement maintenant à la retraite, alors qu'ils auraient dû partir il y a deux ans. Grâce à la pyramide des âges, on constate donc qu'il y a plus de seniors qui partent que de jeunes qui rentrent, ce qui permet ainsi de réduire le chômage et de créer, sans croissance, un solde de 88.000 nouveaux emplois.

Un phénomène démographique qui va s'amplifier

En jetant un œil sur la démographie des prochaines décennies, on constate que moins de jeunes sortent des écoles pour entrer sur le marché du travail et que plus de seniors s'en vont. Des difficultés vont être rencontrées pour financer les pensions de retraite, puisqu'il y a moins de cotisants. À terme, une pénurie de main-d'oeuvre devrait également se faire ressentir. C'est un phénomène qui s'observe déjà en Allemagne et en Italie.

À lire aussi
La présidente de la Chambre des représentants du Congrès, Nancy Pelosi, le 31 juillet 2020 États-Unis
Le Congrès américain ne trouve pas d’accord sur un plan d'aide d'urgence

Plusieurs solutions s'offrent alors pour maintenir le système en équilibre : faire partir un peu plus tard à la retraite ou faire appel à une immigration choisie. Depuis quelques semaines, les deux hypothèses sont sur la table et cela fait polémique.

Le report de l'âge de départ à la retraite a permis d'améliorer un peu l'emploi des seniors entre 55 et 64 ans : un sur quatre est encore au travail. Toutefois, deux personnes sur trois entre 60 et 64 ans n'ont pas d'emploi. Les employeurs vont devoir faire un effort pour conserver leurs salariés les plus expérimentés.

Le plus : la mauvaise passe pour LCL

Les taux bas, la concurrence des banques sur les crédits immobiliers, l'environnement... L'ancien crédit lyonnais est dans une mauvaise passe. Sa maison mère vient de provisionner 600 millions d'euros pour couvrir la perte de valeur de LCL.

La note : 4/20 à quelques géants du numérique

C'est une mauvaise note adressée à un système dans son ensemble. Une organisation de défense des droits de l'homme, l'International Rights Advocates, attaque en justice Apple, Microsoft, Tesla et la maison mère de Google. L'association les accuse de profiter du travail des enfants dans les mines du cobalt en République démocratique du Congo. La justice dira si ces entreprises sont coupables ou non, mais pour l'heure l'action de groupe ne fait que commencer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage Croissance Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants