3 min de lecture Pape François

Le pape veut réformer l'Église

Lors de ses vœux à la curie papale, le Saint-Père a manifesté sa volonté de changement.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Le pape veut réformer l'Église Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Marie Guerrier | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie Guerrier
Marie Guerrier et La rédaction numérique de RTL

Joyeux Noël, Messieurs les cardinaux ! C'est devenu une habitude. Quand le Pape François présente ses voeux de Noël à la curie romaine, ce n'est jamais doucereux, raconte ce matin Jean-Marie Guénois du Figaro. Il y a deux ans, la charge avait été particulièrement violente. Le pape avait dénoncé toutes les maladies qui touchent le gouvernement de l'Église. L'an dernier, il avait parlé des soins qu'il fallait apporter. Et hier, les cardinaux. On en encore eu droit à un recadrage.

Le thème central du discours de François : la réforme qu'il tenter d'instaurer ! Et surtout, les résistances qu'elle provoque chez certains. Le pape attaque la résistance cachée, la résistance malveillante qu'il perçoit dans les rangs de ses propres collaborateurs. Il critique la logique de pouvoir. Alors certes, ces résistances sont meilleures que l'absence de réactions qui est un signe de mort, fait remarquer le souverain pontife. Mais il dénonce les cœurs empierrés qui veulent que tout reste comme avant. Il parle du démon qui inspire de mauvaises intentions, souvent sous des habits d'agneau. Et puis il insiste. La réforme de la curie ne doit pas être un lifting juste pour cacher des rides !

L'importance des femmes dans l'Église

Il veut quelque chose de plus profond. Il a notamment répété que le rôle de la femme devait être valorisé au Vatican. Et Paris-Match consacre 6 pages aux femmes du pape ! Des femmes de caractère, qui se font vu confier des responsabilités au Saint-Siège. Elles sont religieuses ou laïques. L'une dirige désormais l'hôpital pédiatrique de l'Église Catholique, une autre est à la tête des musées du Vatican, les plus riches et les plus visités du monde. Une autre encore dirige l'une des universités pontificales.

Lucetta Scaraffia, elle, est en charge d'un magazine féminin édité par le Vatican, une équipe rédactionnelle composée de 8 femmes. Lucetta est ouvertement féministe, et constate : ce pape argentin sait parler aux femmes. Il n'a pas peur d'elles, et les regarde dans les yeux. Et de surcroît, il les écoute !

À lire aussi
La chronique de Laurent Gerra du 3 juillet 2019 humour
La chronique de Laurent Gerra du 15 avril 2019

Le pape veut affirmer la place des femmes dans l'Église ; leur donner un rôle décisionnel dans les dicastères, les ministères, pas seulement un rôle fonctionnel. Paris-Match a aussi constaté que la curie tente encore de faire de la résistance, et les femmes pugnaces et brillantes présentées par le magazine ne sont pour l'instant que des symboles. L'idée fait son chemin, loin d'être encore un boulevard.

Le portrait d'une femme d'influence

Puissante, redoutée dans le Tout Paris des affaires et de la politique. Le magazine L'Obs s'intéresse à Anne Méaux, 62 ans. Une belle femme blonde, patronne d'une agence de com' qui s'est mise au service de François Fillon. La politique, elle s'en était éloignée mais elle connait bien. Elle a travaillé avec Valéry Giscard d'Estaing, avec Alain Madelin. 

Et puis ensuite, avec son agence, ce sont les grands patrons qui ont eu recours à ses services. Une amie dit d'elle : "Anne est brutale, elle a une personnalité militaire. Elle est devenue chef de guerre quand son père est parti." Elle avait 16 ans. Le docteur Méaux a claqué la porte de l'appartement familial, elle ne l'a jamais revu. Elle s'est juré qu'elle ne dépendrait jamais de personne. Les hommes sont souvent des couilles molles. "Bousculer, c'est sa marque de fabrique. Anne Méaux c'est Bonaparte au pont d'Arcole !" dit l'un de ses concurrents.

"Dans le camp Fillon, en mars dernier, c'était plutôt Waterloo", raconte L'Obs. Le candidat stagne à la quatrième place des sondages. "Il n'imprime pas", s'énerve Anne Méaux. Il n'imprime pas sa marque. Elle a pris les choses en main, entre psy et coach. Et si le 7 mai, François Fillon décroche la timbale, elle répond : "Une coupe de champagne à l'Élysée et après je rentre chez moi".

Dalida revient sur le devant de la scène

Avec un film, le 11 janvier, de la réalisatrice Lisa Azuelos. Et le magazine Elle s'emballe pour cette passion Dalida. Née sur les bords du Nil au Caire, et qui ne s'est finalement jamais éteinte. Le film rend justice à la grande amoureuse que fut Dalida, les drames de sa vie, les hommes dont elle se croit responsable de la mort. 

Mais surtout, le film rend hommage à son intuition. Qui d'autre aurait pu passer de la ritournelle napolitaine au twist, puis à la chanson à texte sans perdre son public. Et surtout lancer en France une musique en laquelle personne ne croyait : le disco. "30 ans après sa mort, écrit Elle, on a le sentiment que Dalida n'a jamais été aussi grande." Envolées toutes les outrances, pour que ne subsiste dans notre mémoire qu'une artiste hors norme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pape François Vatican La revue de presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants