2 min de lecture Islam

"Le jugement ne nous permet pas de comprendre", confie la mère d'une salafiste

INVITÉE RTL - Lau Nova présente "Ma chère fille salafiste : radicalisée à 12 ans", un livre dans lequel elle raconte le parcours de son enfant.

fallait l'inviter- L'Entretien du jour Thomas Sotto
>
"Le jugement ne nous permet pas de comprendre", confie la mère d'une salafiste Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

Elle s'appelait Charlotte, elle est devenue Amina. Née dans une famille pourtant athée, elle a 12 ans quand elle se radicalise et adopte peu à peu le mode de vie salafiste. Sa mère, Lau Nova, raconte le parcours de son enfant dans un livre, Ma chère fille salafiste : radicalisée à 12 ans, aux éditions La Boîte à Pandore. Au départ, c'est l'histoire d'une petite fille normale. Elle a 12 ans et après la dépression de son père et une peine de cœur, va peu à peu se retrouver happée par l'islam radical. Des premiers signes religieux apparaissent, jusqu'au jour où sa mère reçoit un colis avec une tunique noire. Elle ne travaille plus à l'école, se coupe de ses amis et se renferme sur elle-même.

En classe de seconde, Charlotte, en stage dans une école fait part de sa volonté de partir en Égypte. Elle est signalée au numéro vert antijihad, puis fichée et surveillée. Aujourd'hui, la jeune fille a 18 ans et habite en Angleterre. "Un dimanche après-midi, elle m'a dit 'je vais dormir chez une amie'. Elle est partie sans dire qu'elle partait en Angleterre ou qu'elle était mariée", se souvient Lau Nova. Unie à un musulman salafiste, sa vie est régie par la loi islamique. "Elle vit comme une épouse vertueuse, dans un mariage polygame, avec l'interdiction de sortir et surtout une liberté de penser qui n'est plus d'actualité", détaille sa mère.

Cette dernière dit n'avoir que "peu de nouvelles" de sa fille depuis qu'elle a quitté le domicile familial, peu avant Noël 2016. "C'est un départ précipité, un petit peu à la mode de Daesh", se souvient Lau Nova, qui nuance toutefois en expliquant que sa fille est salafiste, mais pas embrigadée par Daesh. "C'est le message important que j'ai envie de faire passer dans ce livre (...). Il y a une autre forme d'embrigadement qui existe et dont on ne parle pas (...), qui mène à un autre chemin, sans velléités de faire la guerre ou de commettre des attentats, mais plutôt de s'en remettre à un autre mode de vie", détaille la maman de Charlotte.

Et de conclure : "Le jugement ne nous permet pas de comprendre et d'avancer, c'est certain."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Islam Enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants