2 min de lecture Le journal

Le journal de 20h : Lassana Bathily naturalisé pour un acte de bravoure

REPLAY INTÉGRAL – Lassana Bathily, le "héros" du supermarché casher qui avait aidé les otages à se cacher, a été naturalisé français, ce mardi soir, lors d'une cérémonie officielle.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal de 20h : Lassana Bathily naturalisé pour un acte de bravoure Crédit Image : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier et La rédaction de RTL

Lors de la prise d'otages du jihadiste Amédy Coulibaly à Vincennes il y a une semaine, l'employé du supermarché casher attaqué, Lassana Bathily, avait aidé les otages à se cacher. Ce soir, ce jeune "héros" malien a été naturalisé français, lors d'une cérémonie officielle au ministère de l'Intérieur.

Le jeune homme, âgé de 24 ans, s'est vu alors remettre la nationalité française par le Premier ministre Manuel Valls, qui lui a souhaité la "bienvenue" et a salué son "acte de bravoure".

"Ce soir, je suis très fier et très ému aussi. Les gens me prennent comme un héros mais je ne suis pas un héros. Pour moi, je suis Lassana et je resterai moi-même", a-t-il lancé ce soir, avant de présenter ses "sincères condoléances" aux familles des victimes de ces attentats perpétrés en France. "Je suis tellement content d'avoir une double nationalité. Vive la liberté, vive l'amitié, vive la solidarité et vive la France", a-t-il conclu.

Lassana Bathily est devenu "le symbole d'un islam de paix et de tolérance", a estimé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Le 23 février prochain, il recevra également le prix du Crif ( le Conseil représentatif des institutions juives de France), en présence de François Hollande.

La grève des routiers : l'intersyndicale appelle ce soir à "lever les barrages"

À lire aussi
solidarité
Les infos de 8h - Un couple aide une patronne de salle de sport à se loger

Les syndicats de routiers ont mené ce mardi une opération escargot pour réclamer une revalorisation salariale mais n'ont pas obtenu gain de cause. Après avoir laissé planer le doute sur de nouvelles actions et en dépit de l'échec des négociations, l'intersyndicale a appelé ce soir à lever les barrages dans la nuit de mardi à mercredi.

Les routiers demandaient en effet une augmentation de leur salaire à hauteur de 5%, conséquemment à l'abandon de l'écotaxe et à la baisse des prix à la pompe.

Le patronat avait présenté des "propositions améliorées", à savoir, une augmentation de 2% pour les coefficients les plus bas de la convention collective et de 1% pour les cadres. Cette troisième séance de négociation se solde donc par "un constat d'échec".

À écouter également dans ce journal

- Ce soir, quatre hommes de 22 à 28 ans, soupçonnés d'avoir aidé Amedy Coulibaly, sont mis en examen. Ils sont entendus par des juges antiterroristes. Par ailleurs, le parquet de Paris ouvre une information judiciaire pour assassinat.
- La Bulgarie va extrader vers la France un proche des Frères Kouachi arrêté le 1er janvier dernier à la frontière turque.
- Ce mardi, Manuel Valls a présenté ses vœux à la presse. Deux semaines après les attentats de Paris et de Montrouge, le Premier ministre a dénoncé "un apartheid territorial, social, ethnique" en France.
- Cinq citoyens russes d'origine tchétchène, membres du grand banditisme, ont été arrêtés et placés en garde à vue lundi soir dans l’Hérault. Une cache d'armes et d'explosifs leur appartenant a été découverte à Béziers, lors des perquisitions. "La piste d'un attentat n'est pas privilégié, il n'y a pas de projet connu", a indiqué le parquet.  
- Une dizaine de personnes sont auditionnées depuis ce matin dans les locaux de la police judiciaire de Marseille, dans l'affaire des transferts douteux qui plane sur l'équipe de football de la ville. Ce soir, José Anigo, chargé du recrutement du club depuis l'été dernier, est en garde à vue et interrogé à son tour.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants