2 min de lecture Emploi

Le chômage devrait baisser "vers la fin de l'année et surtout en 2019"

La ministre du Travail Muriel Pénicaud table sur une baisse sensible, mais "durable" du taux de chômage d'ici à la fin de l'année, une tendance envisagée également par l'Insee.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail
Muriel Pénicaud, ministre du Travail Crédit : Martin BUREAU / AFP
104761573555224952563
Clémence Bauduin
et AFP

Va-t-on enfin y parvenir ? Muriel Pénicaud en est, elle, convaincue, la France se dirige vers une baisse sensible et "durable" du taux de chômage. Cette baisse devrait se faire ressentir "vers la fin de l'année et surtout en 2019" grâce aux "réformes structurelles" engagées par le gouvernement, a fait savoir la ministre du Travail lundi 12 février sur LCI.

Cette prévision optimiste est suivie par l'Insee. L'institut de sondage prévoyait en décembre un repli du chômage pour aboutir à 9,4% d'ici à mi-2018. La hausse au troisième trimestre 2017, à 9,7% de la population active pour la France entière, n'allait pas en ce sens, mais la situation de 2018 devrait connaître une embellie.

L'économie française a créé, en net, 253.500 postes salariés dans le secteur privé (+1,3%) en 2017, selon une estimation de l'Insee publiée mardi 13 février. Le sondage attribue cette réussite au dynamisme des services et de l'intérim. Ces chiffres traduisent une légère accélération du marché de l'emploi, après 234.500 créations en 2016 et 129.700 en 2015. La France avait détruit des emplois lors des trois années précédentes.

À lire aussi
Antoine Brodin devant son oeuvre Migration artisanat
Antoine, souffleur de verre : "quand on souffle, c'est un mélange de méditation et d'adrénaline"

Un effet "vraiment significatif" en 2019

Interrogée sur la chaîne info à propos d'une promesse du président Emmanuel Macron qui évoquait en octobre une baisse du taux de chômage dans "un an et demi, deux ans", Muriel Pénicaud répond que le "choix" du gouvernement est de "ne pas faire de 'pansement' sur le chômage" mais "des réformes structurelles qui vont permettre" de le faire baisser "durablement".

Citant les ordonnances réformant le code du travail, la réforme du l'apprentissage, la formation, Muriel Pénicaud insiste sur l'importance des "compétences". L'an dernier, "330.000 emplois" n'ont pas été pourvus "faute de compétences", souligne-t-elle.

Avec une croissance "plus robuste encore qu'on croyait" annoncée en 2018 et "à condition de régler le sujet des compétences" car "aujourd'hui des entreprises ne trouvent pas" celles dont elles ont besoin, la baisse du chômage "va commencer à se sentir plus vers la fin de l'année et (c'est) surtout en 2019 qu'on aura l'effet vraiment significatif", assure la ministre. Son effet sera "durable" car "on n'aura pas créé de choses artificielles", promet-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Chômage Muriel Pénicaud
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792242210
Le chômage devrait baisser "vers la fin de l'année et surtout en 2019"
Le chômage devrait baisser "vers la fin de l'année et surtout en 2019"
La ministre du Travail Muriel Pénicaud table sur une baisse sensible, mais "durable" du taux de chômage d'ici à la fin de l'année, une tendance envisagée également par l'Insee.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-chomage-devrait-baisser-vers-la-fin-de-l-annee-et-surtout-en-2019-7792242210
2018-02-13 12:04:05
https://cdn-media.rtl.fr/cache/A1EshyKK_AmHi6OzS99qxw/330v220-2/online/image/2017/1206/7791276558_muriel-penicaud-ministre-du-travail.jpg