1 min de lecture Justice française

Le Cannet : le crime presque parfait de "l'empoisonneur au viager", Olivier Cappeleare

PODCAST - Partenariat Le Parisien/Aujourd'hui en France - Une émission spéciale en partenariat avec "Le Parisien/Aujourd’hui en France", à la veille du procès en appel d’un homme accusé d’avoir par trois fois tenté d’empoisonner la propriétaire d’un appartement qu’il avait acheté en viager.

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
L'empoisonneur au viager Crédit Image : RTL | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel

A la Une de "L’heure du Crime" ce soir, le procès en appel d’un homme accusé d’avoir tenté en 2015 d’empoisonner la propriétaire d’un logement qu’il avait acheté en viager quelques mois plus tôt, au Cannet ! Olivier Cappelaere, que la presse de la Côte d’azur a surnommé « l’empoisonneur au viager », a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle en mars 2019, par la cour d’assises des Alpes maritimes. 

Son nouveau procès s’ouvre demain matin devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence. Il est donc, actuellement présumé innocent. Le 7 avril 2015, au Cannet, Suzanne Bailly, une octogénaire qui a vendu en viager son appartement de la résidence « La Sérénité », à Olivier Cappelaere, est prise d’un grave malaise après avoir bu quelques gorgées d’une bouteille d’eau minérale. 

Un de ses amis venu lui porter secours, Gabriel Marino, boit un peu d’eau dans ma même bouteille. Il se retrouve également aux urgences ! La police fera analyser cette eau : on y retrouve des doses très importantes d’un poison violent, qui peut provoquer des crises cardiaques, l’atropine ! L’enquête prouvera que Suzanne Bailly avait fait l’objet de deux autres tentatives dans les semaines et les mois précédents. 

Nos invités

Louise Colcombet journaliste au journal Le Parisien. Elle raconte pour Le Parisien : "Les vieilles dames, le beau parler et le poison".
Maître Jean Charles Darey, du barreau de Belfort, avocat de Suzanne Bailly.
Evelyne Dument, nièce de Jacqueline Humbert, victime présumée d'Olivier Cappelaere
Gabriel Marino, ami de Suzanne Bailly qui a également ingéré de l'atropine.

Soumettre une affaire

À lire aussi
Le ministre de la Santé Olivier Véran et le Premier ministre Edouard Philippe lors des questions au gouvernement le 24 mars justice
Coronavirus et confinement : 5 nouvelles plaintes contre des ministres

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice française Crime PACA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants