1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La vaccination des enfants doit-elle rester obligatoire ?
1 min de lecture

La vaccination des enfants doit-elle rester obligatoire ?

REPLAY - Odile Launay, vice-présidente du Comité technique des vaccinations, et Jacques Bessin, président de l'Union Nationale des Associations Citoyennes de Santé, ont commenté la loi rendant obligatoire la vaccination des enfants.

Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Crédit : Elodie Grégoire
La vaccination des enfants doit-elle rester obligatoire ?
00:09:13
Vincent Parizot & Christelle Rebière

Le Conseil constitutionnel a jugé ce matin que la vaccination devait rester juridiquement obligatoire. La justice se prononçait notamment sur le cas de la famille de Marc et Samia Larère qui ont refusé de vacciner leurs deux enfants.


Le père a exprimé son incompréhension face à cette décision. Le couple est aujourd'hui jugé pour manque de soin, et risque une peine de deux ans de prison, ainsi qu'une amende de 30.000 euros.


La vaccination des enfants doit-elle rester obligatoire ?


Odile Launay, vice-présidente du Comité technique des vaccinations, constate que la décision du Conseil constitutionnel correspond à la loi actuelle. Elle rappelle d'ailleurs qu'aujourd'hui en France, il y a trois vaccins obligatoires : la diphtérie, le tétanos et la polio.

À écouter aussi


Selon Odile Launay, la question ne se pose pas seulement sur le maintien de cette obligation, mais également sur les conséquences sur la couverture vaccinale.

La question qui se pose est que, si on supprime ces obligations, la couverture vaccinale va-t-elle baisser ?

Odile Launay, vice-présidente du Comité technique des vaccinations

Jacques Bessin, président de l'Union Nationale des Associations Citoyennes de Santé, a lui aussi refusé de vacciner ses enfants, à l'instar du couple Larère. Il déplore le fait que les médecins n'aient pas la franchise de dire que, dans certains cas, il y a des risques d'accident post-vaccinal.

À partir du moment où quelqu'un vous dit qu'il n'y a pas de danger, mais qu'il refuse de l'écrire, c'est qu'il n'est pas sûr de ce qu'il avance.

Jacques Bessin, président de l'Union Nationale des Associations Citoyennes de Santé
RTL vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/