1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La robotisation, une réelle menace pour l'emploi ?
2 min de lecture

La robotisation, une réelle menace pour l'emploi ?

INVITÉS RTL - Hakim El Karoui, auteur d'une étude sur les impacts de l'automatisation et Gaspard Koenig, président du think-tank GenerationLibre reviennent sur les transformations qui nous attendent.

La médecine et le salariat : débat entre Jean-Paul Hamon et Richard Lopez
La médecine et le salariat : débat entre Jean-Paul Hamon et Richard Lopez
Crédit : Elodie Grégoire
La robotisation, une réelle menace pour l'emploi ?
10:36
Yves Calvi & Léa Stassinet

C'est même devenu un sujet de campagne. Benoît Hamon parle d'instaurer une taxe sur les robots, en s'appuyant sur un rapport d'une eurodéputée qui exposait la possibilité de voir les robots détruire progressivement des emplois dans les pays industrialisés. Le candidat à la présidentielle cite également une étude de l'OCDE qui estiment que 9% des emplois seraient menacés de disparition à cause des robots. Mais faut-il avoir peur de la robotisation ? Ou bien peut-elle s'accompagner de la création de nouveaux emplois adaptés ? 

"Ce que je constate c'est que l'on entend tout et son contraire de la part des économistes", estime Gaspard Koenig, président du think-tank libéral GenerationLibre. "Il n'y a pas à avoir peur. Que l'emploi change, c'est normal, c'est l'évolution de la société. Se dire qu'il n'y aura plus d'emplois dans le futur est tout à fait erroné et fait monter une angoisse inutile", poursuit-il. "À chaque rupture technologique il y a eu les même réactions de panique, et à chaque fois il y a eu une création très forte de nouveaux emplois que l'on ne peut pas anticiper".

La numérisation présente des opportunités extraordinaires mais aussi un vrai risque pour l'emploi des classes moyennes

Hakim El Karoui

Hakim El Karoui, auteur de l'étude "Les classes moyennes face à la transformation digitale" est beaucoup plus mesuré. "On entend sur la robotisation ce qu'on entendait il y a dix ans sur la mondialisation et le liber-échange, qui devait créer de l'ouverture, des emplois et des opportunités. Dix ans après, la conclusion est complexe. La mondialisation s'est révélée formidable en Chine et plutôt catastrophique dans les pays occidentaux". Pour lui, "la numérisation, c'est un peu la même chose. Il y a à la fois des opportunités extraordinaires mais aussi un vrai  risque pour l'emploi des classes moyennes", explique-t-il. 

Mais quels emplois seraient menacés ? Dans l'étude qu'il a mené, Hakim El Karoui estime, après avoir décomposé 702 emplois, que 40% d'entre eux seraient potentiellement automatisables. "Dans les usines surtout, mais aussi dans le domaine de la médecine, où un nouveau logiciel se révèle plus performant que les docteurs pour diagnostiquer 90% des cancers du poumon". Selon le spécialiste, le journalisme est également concerné, puisqu'il existe des machines capables d'écrire des articles pour raconter un match de football ou encore une élection. 

"Il ne faut pas avoir peur de la transformation, mais anticiper"

À lire aussi

Pour Gaspard Koenig, "c'est un progrès qu'il n'y ait plus de caissières au supermarché. De même que dans le domaine de la santé, les médecins s'occuperont de moins en moins de tâches administratives qui entourent le rapport au patient pour devenir un véritable accompagnateur". 

En conclusion pour Hakim El Karoui, "il ne faut pas avoir peur de la transformation mais il faut essayer pour une fois d'anticiper de deux manières : d'abord concernant les métiers qui vont disparaître, il faut former ceux qui seront verront leur emploi changer dans 5 ans. Mais il faut également anticiper pour les systèmes de formation initiale, c'est-à-dire dans les universités et les grandes écoles. Aujourd'hui, elles forment à des emplois qui n'existeront plus quand les jeunes sortiront sur le marché du travail". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/