1 min de lecture Tanguy Pastureau

La revue de presse de Tanguy Pastureau du 20 novembre 2015

REPLAY - François Hollande est devenu chef de guerre, les imams de Youtube se lâchent, Guillaume Durand continue à vivre et à embrasser la vie (et sa femme), et Jean-Marie Bigard aligne à ses côtés une belle brochette de femmes.

Tanguy Pastureau Tanguy Pastureau Tanguy Pastureau
>
La revue de presse de Tanguy Pastureau du 20 novembre 2015 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau Journaliste RTL

Les magazines reviennent tous cette semaine sur les attentats de Paris, et les lire, c’est replonger dans l’horreur, le kiosque à journaux est devenu un mémorial.

La seule photo sans hémoglobine est publiée par Le Parisien Magazine, on voit Hollande, le papa pingouin transformé par l’époque en Chuck Norris sans poils, traverser une galerie à Versailles. Il avance avec l’air déterminé du gros chat qui se dirige vers une pelote de laine jusqu’au congrès, puisqu’il a réuni les deux chambres, telle Damidot quand elle défonce un mur à coups de masse.

 Jamais on ne lui a vu une tête aussi belliqueuse, là si Trierweiler revenait en hurlant, il lui mettrait un coup de boule, on dirait une perruche qui refuserait de partager un os de sèche.

Il est entouré de la garde républicaine, 50 gonzes qui tiennent leur sabre juste devant leur nez, il ne faut pas éternuer, car celui qui bouge se coupe la poire en deux.

À lire aussi
Tanguy Pastureau Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau : Paris invente la plage sans sable

Fini le Flamby, Hollande, par la force des choses, est devenu un Baton de Berger tout sec et qui tape fort.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tanguy Pastureau Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants