4 min de lecture La revue de presse

La presse retient son souffle devant le cargo à dérive

REPLAY - Écoutez ou réécoutez La Revue de Presse de Adeline François du 1 février 2016.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
REVUE DE PRESSE 01/02/2016 Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
et La rédaction numérique de RTL

Il y a bien sûr à la une de vos journaux cette photo terrible, de ce monstre des mers couchés sur le flanc, le Modern Express qui pourrait s'échouer le 1er février au soir sur les cotes landaises. On parlera d'échouement, car l'échouage s'applique à une manœuvre volontaire, lorsqu'on laisse un bateau se poser sur le fond de la mer. L'échouement au contraire est un naufrage, une manœuvre manquée.

Comme l'échouement de ce canot en mer Égee ce week end. 37 morts, surtout des femmes et des enfants. Et cette photo qui en rappelle tellement une autre en page 9 de Libération. Le corps d'un enfant échoué sur un rocher de l'île de Lesbos. L'autre naufrage c'est celui  révélé par Europol à l'hebdomadaire britannique The Observer : plus de 10.000 enfants migrants non-accompagnés ont disparu en Europedurant les 18 à 24 derniers mois.  Les enfants concernés sont ceux dont toute trace a été perdue après leur enregistrement auprès des autorités européennes,  5.000 d'entre eux ont disparu en Italie, une partie a pu tomber aux mains du crime organisé, d'autres ont peut être rejoint un proche. Toujours est-il que nous ne savons pas où ils sont, ce qu'ils font et avec qui...

Un autre bateau, immense lui aussi, dans la presse

Un navire de plusieurs étages, qui s'approche du port doucement mais surement. Sur le quai, la foule s'est massée pour admirer le géant des mers. Bienvenue au terminal portuaire de la Havane, où vient d'accoster un navire de croisière. Çà n'est que le 3ème depuis que la rade a été aménagée pour accueillir les croisiéristes. À son bord 4000 touristes, parmi lesquels Françoise-Germain Robin, journaliste à L'Humanité.

À lire aussi
Une plaque à l'entrée de École nationale d'administration, à Strasbourg administration
Suppression de l'ENA : les autres grandes écoles sont inquiètes pour leur avenir

Elle raconte ce matin son débarquement à La Havane, la rade magnifique bordée de fortifications construite par les espagnoles pour se protéger des pirates des Caraïbes, les vieilles Chrysler aux chromes rutilants transformés en taxis. Un peu plus loin sur l'une des places de La Havane, le spectacle étonnant de ces centaines de jeunes, les yeux rivés sur leur tablette et leur smartphone, ils passent des heures à tenter de se connecter sur un des rares point wifi de la ville. Derrière eux donc, ce flot de touristes qui devient inquiétant.

On vient voir Cuba et son peuple avant que l'invasion américaine ne gâche tout

Des touristes à Cuba
Partager la citation

Pour l'instant, les règles de voyages des États Unis vers Cuba sont inchangées et braver l'interdiction de se rendre à La Havane est toujours passible d'une peine de prison. Mais que se passera-t-il  quand 2 millions d'Américains débarqueront ici avec leurs dollars s'inquiète une jeune femme sur le port. Quand les capitaux extérieurs arriveront en masse pour acheter les hôtels, les restaurants, qui sont encore la propriété de l'état? Est ce que nous réussirons a préserver nos acquis sociaux, notre système de santé, notre éducation.


Les touristes qui débarquent ce jour là le disent sans détour : "On vient voir Cuba et son peuple avant que l'invasion américaine ne gâche tout". Le tourisme est un mal nécessaire disait Fidel Castro, le tourisme de masse aussi dit L'Humanité ce 1 février. L'arrivée très récente de ces navires de croisière est un pas de plus dans la politique d'ouverture voulue par Raul Castro au pouvoir depuis maintenant 10 ans. Raul castro  en visite d'État en France à partir d'aujourd'hui. Tapis rouge titrent Le Figaro et Le Parisien.

Drapeaux cubains, drapeaux américains

L'Amérique en campagne à la une de La Croix avec les fameuses primaires dans l'Iowa le 1er février. Trump, Clinton, la guerre des deux Amériques Titre Les Échos. Libération ose un jeu de mots en une sousla photo de Donald Trump, Hillary Clinton, Ted Cruz et Bernie Sanders : "L'Amérique ne pense caucus". 


"L'Iowa quel folklore", titre Le Parisien-Aujourd'hui en France qui nous raconte cette tradition pas très démocratique."Ici, tous les 4 ans", écrit l'envoyé spécial du Parisien, "on entre dans une autre dimension. À la télé, les clips des candidats tournent en boucle, 62 spots par jour. Le téléphone des habitants sonnent toute la journée ; le mien" explique Kim "a sonné 10 fois hier : soit c'est un sondage, soit c'est une équipe de campagne qui me parle de son candidat, j'ai même eu un ordinateur qui répétait en boucle au bout du fil 'Votez Ted Cruz' ou alors 'Votez Hillary'. C'est infernal."  

À la télé, les clips des candidats tournent en boucle, 62 spots par jour. Le téléphone des habitants sonnent toute la journée.

Un habitant de l'Iowa dans Le Parisien
Partager la citation

Comme le souligne Patrice Chabanetdans Le Journal de la Haute Marne, "chez nous  on n'est pas habitué à ce qui ressemble un peu à un cirque électoral. Mais Malgré ses imperfections, la démocratie américaine reste une référence dans un monde de plus en plus défié par l'intégrisme religieux. La France redécouvre son drapeau. L'Amérique le tient fermement en main." 


Ces primaires témoignent "d'une passion de la démocratie à l'ancienne", écrit aussi  Le Figaro.  Parallèle évident avec les histoires de primaire en France. La montée en puissance du" tout sauf Hollande", titre ce matin le journal L'Opinion. interview du patron du ps jean Christophe cambadélis avec une formidable litote " Une primaire de toute la gauche est mal engagée " Ce sera un échouage ou un échouement ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La revue de presse Revue de presse Cargo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781642686
La presse retient son souffle devant le cargo à dérive
La presse retient son souffle devant le cargo à dérive
REPLAY - Écoutez ou réécoutez La Revue de Presse de Adeline François du 1 février 2016.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-presse-retient-son-souffle-devant-le-cargo-a-derive-7781642686
2016-02-01 10:17:00