1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La maison Solstiss et la Dentelle de Caudry mises à l'honneur par l'Élysée
1 min de lecture

La maison Solstiss et la Dentelle de Caudry mises à l'honneur par l'Élysée

REPORTAGE - La maison Solstiss, basée dans le Nord, et sa Dentelle de Caudry seront présentes ce week-end à l'exposition "made in France" organisée à l'Élysée.

La dentelle Caudry de la maison Solstiss mise à l'honneur de l'exposition "made in France" de l'Élysée, les 18 et 19 janvier 2020.
La dentelle Caudry de la maison Solstiss mise à l'honneur de l'exposition "made in France" de l'Élysée, les 18 et 19 janvier 2020.
Crédit : Franck Antson
L'Élysée met la Dentelle de Caudry à l'honneur
04:19
L'Élysée met la Dentelle de Caudry à l'honneur
04:19
Franck Antson - édité par Maeliss Innocenti

L'entreprise Solstiss sera mise à l'honneur dans les salons de l'Élysée ce week-end des 18 et 19 janvier pour la grande exposition consacrée au "made in France".

La spécialité de cette maison de créateurs ? La haute couture, mais plus précisément la Dentelle de Caudry. Matière que Kate Middleton a choisie pour sa robe de mariée.

Les ateliers Solstiss se trouvent dans le Nord, près de Cambrai. Depuis 45 ans maintenant, quatre familles de dentelliers de Caudry bâtissent la renommée de cette entreprise, devenue une référence dans la haute couture internationale. Les créations sont exportées à 85% avec les plus grands couturiers comme clients.

Des bureaux ont été ouverts à Paris sur les Champs-Élysées, à New York et même à Los Angeles. Mais le cœur de Solstiss reste dans le Nord. C'est une fierté pour les salariés, surtout quand ils voient leurs créations briller à la télévision. "C'est notre patrimoine. On est dans le pays de la dentelle !", s'exclame ainsi une couturière.

La robe de mariée de Kate Middleton a été créée à partir de la dentelle de la maison Solstiss.
La robe de mariée de Kate Middleton a été créée à partir de la dentelle de la maison Solstiss.
Crédit : Franck Antson
À lire aussi

Si la concurrence est rude, notamment avec les pays asiatiques, Solstiss continue de séduire au niveau international, mais peine malgré tout à attirer de jeunes forces vives. "Le textile français a été longtemps sacrifié et on a dû mal à attirer les jeunes générations", explique Christophe Machu, gérant et fils d’un des fondateurs. Un message qu'il fera sans doute passer en finesse directement à l'État à l'Élysée ce week-end.

Christophe Machu, gérant et fils d'un des fondateurs de la maison Solstiss.
Christophe Machu, gérant et fils d'un des fondateurs de la maison Solstiss.
Crédit : Franck Antson
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/