1 min de lecture Société

La France, championne du blocage de l'ascenseur social

Selon une étude publiée par la Fondation Jean Jaurès ce mercredi 20 novembre, c'est en France que le lien entre l'origine sociale et le niveau scolaire est le plus fort.

Des étudiants (Illustration)
Des étudiants (Illustration) Crédit : AFP / Archives, CRÉDITMARC WATTRELOT
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

"Jeunes de la ville, jeunes des champs : la lutte fonctionne encore". Le nom de l'étude de la Fondation Jean Jaurès, publiée ce mercredi 20 novembre, donne le ton. Qu'ils soient de la ville ou de la campagne, les jeunes de 17 à 23 ans ne sont pas égaux pour appréhender l'avenir, leurs origines géographiques et sociales continuant "d'influer fortement" leurs choix. 

La note, également rédigée par l'Ifop et Chemins d'avenirs, souligne aussi que "les origines géographiques et sociales influent sur le degré d'auto-censure" que les jeunes "peuvent développer de manière plus ou moins consciente". 

Ainsi, "les enfants d'ouvriers sont deux fois moins souvent diplômés du supérieur que les enfants de cadres", dit l'étude, et cela "bien que notre pays consacre un budget très important à l'Éducation nationale (...). C'est en France que le lien entre l'origine sociale et le niveau scolaire est le plus fort", souligne la note, en s'appuyant sur une étude de 2018 de l'OCDE. 

Un double déterminisme frappe certains jeunes

Selon cette dernière, "il faudrait six générations pour que les descendants de familles modestes atteignent le revenu moyen en France, alors que la moyenne de l'OCDE est 4,5 générations". Au Danemark, par exemple, il faut deux générations. 

À lire aussi
Laurent Gerra humour
Le meilleur de Laurent Gerra avec François Bayrou et Jack Lang

De plus, outre les effets de catégories socio-professionnelles, des "effets de lieu" peuvent s'ajouter. Ce "double déterminisme" frappe surtout les "jeunes de quartier". "Le taux de chômage des diplômés des quartiers, ayant un bac + 2 et plus, est presque trois fois supérieur à la moyenne nationale, et un diplômé bac + 5 de plus de 30 ans a 22 % de chances de moins d'occuper un emploi de cadre lorsqu'il est issu des quartiers prioritaires", affirme l'étude. 

Enfin, l'ascenseur social est particulièrement bloqué dans certains territoires : la proportion d'enfants ouvriers et d'employés devenus cadres et professions intermédiaires varie du simple au double entre La Creuse (24,7%) et Paris (47%). 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Jeunes Études
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants