1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La DGSI redoute une confrontation entre "l'ultra droite et le monde musulman"
1 min de lecture

La DGSI redoute une confrontation entre "l'ultra droite et le monde musulman"

Le patron du renseignement intérieur a peur que les attentats entraînent la radicalisation de tous les extrémistes.

Des militants d'extrême droite lors d'un rassemblement contre "l'expansion du marché de la viande halal", en 2011 à Lyon
Des militants d'extrême droite lors d'un rassemblement contre "l'expansion du marché de la viande halal", en 2011 à Lyon
Crédit : AFP PHOTO / PHILIPPE MERLE
Michael Ducousso & AFP

La Direction générale de la sécurité intérieure s'inquiète de la montée de l'extrêmisme en France et pas seulement celui des jihadistes de Daesh. Patrick Calvar, le patron de la DGSI redoute en effet "une confrontation entre l'ultra droite et le monde musulman". C'est ce qu'il aurait précisé devant la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015, d'après une retranscription qui sera rendue publique ce mardi 12 juillet.

S'il se montre confiant au sujet de la lutte contre l'État islamique, il a peur que ce conflit ne laisse de trop grosses séquelles au sein de la société française. "Je pense que nous gagnerons contre le terrorisme. Je suis en revanche beaucoup plus inquiet de la radicalisation de la société et du mouvement de fond qui l'entraîne", a-t-il affirmé le 24 mai, lors de l'audition à huis clos. Le patron du renseignement intérieur a rajouté : "C'est ce qui m'inquiète quand je discute avec tous les confrères européens : nous devrons, à un moment ou un autre, dégager des ressources pour nous occuper d'autres groupes extrémistes parce que la confrontation est inéluctable". D'après Patrick Calvar, nous assisterons à "une confrontation entre l'ultra droite et le monde musulman - pas les islamistes mais bien le monde musulman", insiste-t-il.

Anticiper les affrontements intercommunautaires

Le patron de la DGSI avait tenu des propos similaires le 10 mai devant la commission de la Défense nationale de l'Assemblée nationale. "L'Europe est en grand danger : les extrémismes montent partout et nous sommes, nous, services intérieurs, en train de déplacer des ressources pour nous intéresser à l'ultra droite qui n'attend que la confrontation", avait-il alors affirmé. "Encore un ou deux attentats et elle adviendra. Il nous appartient donc d'anticiper et de bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/