1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. L'Arc de Triomphe de Palmyre renaît à Londres
4 min de lecture

L'Arc de Triomphe de Palmyre renaît à Londres

REPLAY - Ce monument de l'antiquité romaine avait été dynamité par Daesh en octobre dernier.

Adeline François
Adeline François
Crédit : Maxime Villalonga
REVUE DE PRESSE 19*/04/2016
06:09
Adeline François & La rédaction numérique de RTL

Ce sera l'une des images du jour, un Arc de Triomphe à Londres, à Trafalgar Square, plus précisément. Pour l'inaugurer ce mardi, le maire de la ville Boris Johnson et à ses côtés Mahmoud Abdul Karim, directeur général des musées et des antiquités de Syrie. Car cet Arc de Triomphe est en fait la réplique grandeur nature de l'Arc de Triomphe de Palmyre, dynamité par Daesh en octobre dernier. Cette réplique est celle que l'on pourrait voir de nouveau, un jour, en Syrie. Et c'est La Croix qui pose cette étonnante question en Une ce matin : "Faut-il reconstruire Palmyre ?"

La question se pose. Les nouvelles technologies numériques pourraient servir au remontage des monuments détruits par Daesh mais les archéologues sont très partagés et inquiets des pressions géopolitiques. Mahmoud Abdul Karim qui se définit lui-même comme le directeur des musées fermés, a créé la polémique pour avoir trop vite annoncé après la libération de Palmyre qu'on pourrait "tout reconstruire en cinq ans". "Nous n'allons pas refaire Palmyre, nous ne sommes pas fous, dit-il à La Croix, nous n'avons jamais pensé remonter des bâtiments neufs". L'idée serait plutôt pour l'instant à remonter les colonnes, des sculptures, des blocs de pierre entiers qui se sont écroulés. Il s'agit de les recenser, des les numéroter et de reconstituer ensuite un puzzle. 

Pour quel résultat, pour quelle authenticité ? L'ancien directeur des antiquités Michel al-Maqdissi qui a été le dernier à travailler sur le site de Palmyre parle d'un sentiment de "perte irrémédiable". "En août 2011, dit-il, il n'y avait plus aucun touriste et le soir, je pouvais écouter le requiem de Mozart dans le temple de Baal. Cette sonorité, personne de l'a documentée, et même si l'on reconstruit, on ne la retrouvera pas". 

Des hommes au pied d'un autre monument : l'Empire State Building

La plus haute tour de New York et ancienne propriété de... Donald Trump. Pour symboliser la bataille de la nuit prochaine dans les primaires pour la présidentielle américaine, L'Express rappelle que lors des précédentes présidentielles, New York n'était pas un enjeu. C''est l'une des dernières primaires et d'ordinaire, les jeux sont déjà faits. Mais pas cette fois. Ni dans un camp, ni dans l'autre. "Duel décisif" titre Les Échos, "Choc au sommet" pour Le Parisien/Aujourd'hui en France, avec deux Empire State Building pour symboliser les deux chocs. D'un côté, la tour est escaladée façon King Kong par Donald Trump avec ses rivaux derrière lui, et puis de l'autre côté c'est Hillary Clinton qui est en haut suivie de près par Bernie Sanders. "Pour eux, tout a commencé ici, explique Le Parisien, Trump, enfant riche du Queens, Sanders, enfant d'immigrés polonais à Brooklyn et Clinton, New Yorkaise d'adoption

À lire aussi

Mais ce qu'il faut lire ce matin, c'est le reportage de la correspondante du Monde aux États-Unis qui s'intéresse à l'effet Trump sur les petits américains, et c'est édifiant. Dans une étude récente, quelque 2.000 enseignants américains ont apporté leur témoignage sur l'impact du climat électoral au sein de leurs classes. Un instituteur de maternelle du Tennessee raconte qu'un enfant latino, qui s'est entendu annoncer par ses camarades qu'il allait être expulsé et qu'on l'empêcherait de revenir aux États-Unis par un mur demande tous les jours où en est le projet. "Est-ce que le mur est construit ?" 

Un autre enseignant témoigne : "Les élèves latinos sont écœurés par le discours de Trump, mais aussi par le nombre de personnes qui ont l'air d'accord avec lui. Ils sont persuadés que leurs camarades et même leurs profs les détestent. Autre remarque : "Mes élèves blancs, de milieu pauvre, se sentent maintenant en droit de faire des commentaires racistes et demandent pourquoi leurs profs les sanctionnent étant donné qu'ils ne font que reprendre ce qu'ils ont entendu à la télé. "Est-ce que c'est comme ça que l'Allemagne a élu Hitler ?" lui a aussi demandé un autre élève. "Nous avons vu Donald Trump se comporter comme un enfant de douze ans, maintenant nous voyons des enfants de douze ans se comporter comme Donald Trump" se désole le directeur du centre qui a mené cette étude.

Alain Finkielkraut contre-attaque

Alain Finkielkraut a pris sa plume pour régler ses comptes avec les manifestants de NuitDebout dans les colonnes du Figaro ce matin. Dans "Ma réponse à ceux qui m'ont expulsé de NuitDebout", le philosophe raconte sa soirée du samedi 16 avril, où sa curiosité s'est heurtée à l'hostilité des manifestants. "On est entre soi à NuitDebout, sur cette prétendue agora où on célèbre l'Autre, mais on proscrit l'altérité. Le 'Même' discute fiévreusement avec le 'Même', et ça ne prend pas", assène Alain Finkielkraut.

"J'ai pris conscience que NuitDebout était une kermesse gauchiste sous cloche, une bulle révolutionnaire lovée au milieu d'une ville complètement indifférente", poursuit le philosophe, "tout le monde s'en fout de NuitDebout, tout le monde sauf les médias". L'essayiste ne manque pas de se féliciter de "l'échec" annoncé de la mobilisation place de la République.

Un nouveau président pour l'Olympique de Marseille ?

L'OM va changer de président ! "Giocanti, remplaçant de Labrune", titre L'Équipe mardi 19 avril. Joint par RTL, l'homme d'affaires Xavier Giocanti a tenu à démentir les informations de L'Équipe un peu plus tard dans la matinée. "L'homme d'affaires fait partie de ceux qui murmurent à l'oreille de Margarita Louis-Dreyfus" [la propriétaire de l'Olympique de Marseille], affirme pourtant le quotidien sportif.

En février, lorsqu'ils assistent au match de l'OM contre le PSG côte à côte, les photographes prennent Xavier Giocanti pour le mari de Margarita Louis-Dreyfus. En réalité, Xavier Giocanti est le compagnon d'une autre grande dame depuis 10 ans, rappelle L'Équipe : Christine Lagarde, l'ancienne ministre reconduite à la tête du FMI. Ces anciens camarades à Nanterre avaient eu le coup de foudre lors d'un déplacement de la ministre déléguée au commerce extérieur dans la cité phocéenne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/