2 min de lecture Xavier Dupont de Ligonnès

L'affaire Dupont de Ligonnès, quatre ans après

REPLAY - Trois minutes pour comprendre pourquoi l'affaire Dupont de Ligonnès reste une énigme, quatre ans après la découverte des corps de cinq membres de cette famille nantaise.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
L'affaire Dupont de Ligonnès, quatre ans après Crédit Image : THOMAS COEX / AFP | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

C'est l'un des plus grands mystère criminel français. Le 21 avril 2011, le corps d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants Arthur, Thomas, Anne et Benoît étaient retrouvés dans une cache creusée sous la terrasse de la maison familiale à Nantes, tous exécutés d'une balle dans la tête. Xavier, le père reste le suspect numéro un, mais reste surtout introuvable. Les tomes du dossier remplisse pourtant une armoire. Et une affaire en forme d'échec pour les enquêteurs. 

Les derniers signes de vie

Un homme qui s'éloigne, un sac sur le dos, sous l’œil des caméras de surveillance d'un parking d'un hôtel bon marché de Roquebrune-sur-Argens. C'est la dernière image de Xavier Dupont de Ligonnès. Nous sommes le 15 avril 2011 et à des centaines de kilomètres de Nantes où toute sa famille gît sous la terrasse. Depuis quatre ans les enquêteurs butent sur cette image. Est-il en cavale depuis ? S'est-il suicidé ? Même les enquêteurs sont partagés. D'après eux, lorsque le père de famille disparaît, sa femme et ses enfants sont morts depuis dix jours. Leurs cadavres ne seront découverts que le 21 avril suivant. L'enquête a donc démarré avec beaucoup de retard.

Depuis, les policiers et le premier juge d'instruction n'ont creusé qu'une piste, celle du père tueur qui décime sa famille. Ils ont fouillé le passé de l'homme à la recherche d'un mobile. Des dettes, une vie conjugale pleine de secrets. Ils ont collecté une série d'indices, la sœur et la mère de Xavier, elles, n'ont jamais cru à cette version. Mais quatre ans après, elles ont baissé les bras, comme le confirme leur avocat Stéphane Godenstein.

Une affaire mise en sourdine

Mais y'a t-il encore des enquêteurs qui travaillent vraiment sur le dossier ? Oui, à la police judiciaire de Nantes et dans quelques offices spécialisés de la direction centrale de la PJ à Nanterre. Mais il faut plutôt parler d'une veille. Par exemple, il s'agit de vérifier tous les signalements qui continuent à arriver. Le mois dernier,  encore une vérification a été faite en Gironde à Soulac-sur-Mer. Alors qu'un témoin affirmait avoir reconnu Xavier Dupont de Ligonnès à la gare. L'homme lui ressemblait mais ce n'était pas lui.

À lire aussi
Arnaud Ducret et Émilie Dequenne dans "Un homme ordinaire" faits divers
Xavier Dupont de Ligonnès : ce que l'on sait du hacker condamné dans l'affaire

L'an dernier, il y a eu une douzaine de signalements comme celui-là. C'est beaucoup moins qu'avant. Les policiers continuent aussi à prélever l'ADN de tous les corps retrouvés en France qui présentent des similitudes avec le suspect. En revanche, les fouilles de grottes et de carrières menées à plusieurs reprises dans le Var ont été abandonnées. Notamment en raison du coût.

Une enquête qui coûte cher

Et les juges prennent en compte l'aspect budgétaire des enquêtes désormais. Chaque expertise, chaque déplacement coûte de l'argent. Et dans des investigations au long cours, comme, celle-là, ou comme par exemple celle de la tuerie de Chevaline dans les Alpes, le problème finit par se poser. Et sans un coup de théâtre, l’enquête risque de s’arrêter là. Par contre, il y a aura sans doute un procès. Puisque le mandat d'arrêt qui vise Xavier Dupont de Ligonnès depuis quatre ans équivaut à une mise en examen. Mais il risque fort de se dérouler sans personne dans le box des accusés. Mort ou vif, Xavier Dupont de Ligonnès détient toujours le secret de la tuerie de Nantes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Xavier Dupont de Ligonnès Police Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants