3 min de lecture Santé

Journée mondiale de la contraception : pilule, patch, stérilet... bien choisir son contraceptif

Il existe une multitude de contraceptifs, plus ou moins efficaces et aux effets secondaires parfois gênants. Tour d'horizon des principaux moyens de contraceptions disponibles sur le marché.

Le lundi 26 septembre 2016 est marqué par la journée mondiale de la contraception
Le lundi 26 septembre 2016 est marqué par la journée mondiale de la contraception Crédit : I Stock
Philippe Peyre
Philippe Peyre

Mardi 26 septembre est marqué par la journée mondiale de la contraception. Cette dernière a été créée pour sensibiliser aux différents moyens pour empêcher la procréation et ainsi réduire le nombre de grossesses non désirées. 

On compte actuellement un peu plus d'une dizaine de contraceptifs, certains avec hormones, d'autres sans, auxquels s'ajoutent également les contraceptifs dits "barrières" encore les "mécaniques". Le Docteur Élisabeth Paganelli, secrétaire générale du syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France, est revenue pour RTL.fr sur chacun des modes de contraceptions.

Contraceptifs avec hormones

L'anneau vaginal : c'est un petit anneau flexible en plastique. Efficace à 99,71%, il protège pendant 4 semaines. Il peut provoquer les mêmes effets indésirables que la pilule contraceptive (nausées, gonflement douloureux des seins, saignements...) et peut être gênant pendant les rapports sexuels. 16 euros, non remboursé. 

Le patch : à l'image de celui qu'on utilise pour arrêter de fumer, il se colle sur la peau et agit pendant 4 semaines. Seulement, il faut le remplacer toutes les semaines pendant trois semaines et ne surtout pas en mettre la quatrième semaine. Efficace à 99,7%, il est discret et facile d'utilisation mais il peut se décoller. Il présente les mêmes effets indésirables que la pilule et reste visible sur le corps. 15 euros environ la boîte de trois patchs, non remboursé. 

À lire aussi
Changement d'heure : quels appareils doivent être réglés dimanche 31 mars ? changement d'heure
Changement d'heure : quels sont les appareils à mettre à jour manuellement ?

La pilule combinée : comprimé à prendre tous les jours à heure fixe, pendant 21 jours et 7 jours d'arrêt pour "avoir ses règles". Efficace à 99,7%, il arrive souvent qu'elle soit oubliée et en cas d'oubli de pilule supérieur à 12h, il n'y a plus de protection contre la grossesse. Côté effets secondaires, la pilule combinée peut provoquer des diarrhées ou encore des nausées. De 1,88 à 14 euros par mois, remboursée à 65%.

Contraception sans hormones

Le stérilet hormonal : c'est un dispositif qui se place à l'intérieur de l'utérus. Il est en forme de "T" et mesure environ 3,5 cm de long. Efficace à 99%, il empêche les spermatozoïdes de passer et diminue la durée et le volume des règles. Il est sans danger pour la fertilité et peut être gardé entre 4 et 10 ans. 125,15 euros, remboursé à 65%.

La micropilule : ce petit comprimé à prendre quotidiennement est efficace à plus de 99,7%  mais il arrive souvent qu'elle soit oubliée. Des effets indésirables peuvent également survenir : nausées, diarrhées, gonflement douloureux des seins... De 1,88 à 14 euros par mois, remboursée à 65%.

L'implant : ça ressemble à un petit bâtonnet cylindrique en plastique de 4 cm de long et de 2 mm de diamètre. L'hormone se diffuse dans le sang et supprime l'ovulation. Il est implanté sous la peau par le médecin. Il ne se voit pas, ne se sent pas et s'enlève dès que vous le souhaitez. Il est à 99,9% efficace pendant trois ans maximum et ne nécessite pas de suivi particulier. En revanche, il peut favoriser la prise de poids chez les personnes déjà en surpoids et provoquer de l'acné. 106,44 euros, remboursé à 65%.

Les piqûres progestatives : ce sont des injections à réaliser tous les trois mois. Efficaces à 99,7%, elles présentes les mêmes effets indésirables que l'implant. Assez méconnu en France, le Dr. Elisabeth Paganelli précise que c'est un moyen de contraception que nous utilisons très peu dans notre pays car elles favoriseraient l'ostéoporose. 3,44 euros par dose, remboursées à 65%.

Les autres moyens de contraceptions

Il y a d'abord la contraception mécanique avec le stérilet en cuivre. Il est composé de plastique avec un ou plusieurs manchons de cuivre. Plus la surface de cuivre est grande, plus il sera efficace, car c'est le cuivre qui rend les spermatozoïdes inactifs. 30,50 euros, remboursé à 65%.

Viennent ensuite les contraceptifs qui constituent une barrière lors du rapport sexuel : le diaphragme, les préservatifs, les capes ou encore les spermicides qui ont tous pour même but de bloquer le passage des spermatozoïdes vers l'utérus. 

Enfin, il est possible d'avoir recours à une méthode plus radicale : la contraception définitive. "Ça monte en flèche chez la femme", atteste le Dr. Paganelli. Notamment la méthode Essure qui va consister à insérer un petit bâtonnet en nickel dans la trompe ou encore la vasectomie chez l'homme qui correspond purement et simplement à un blocage des canaux qui transportent les spermatozoïdes. Des méthodes irréversibles. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Contraception
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants