2 min de lecture Psychologie

Journée de la procrastination : quelles sont les causes de ce comportement ?

En cette journée mondiale de la procrastination, il convient de s'interroger. Comment expliquer ce phénomène, qui pousse ses adeptes à tout reporter indéfiniment, quitte à se pénaliser ? Les causes seraient essentiellement psychologiques.

La procrastination : noble art ou mauvaise habitude ?
La procrastination : noble art ou mauvaise habitude ?
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
Journaliste

La procrastination, qui désigne la tendance à tout remettre à plus tard, possède sa journée dédiée depuis 2010, le 25 mars. Mais quels maux se cachent sous ce terme, et quelles sont les causes de ce phénomène qui peut devenir pathologique et empoisonner le quotidien de nombre d'entre-nous ?

Procrastiner signifie repousser systématiquement des choses qui pourraient être réglées dans l'instant. Ces tâches sont aussi bien conséquentes qu'anodines, comme payer ses factures, répondre à un mail, ranger le linge ou encore faire ses devoirs. Des choses de la vie quotidienne, dont l'accumulation entraîne parfois de lourdes conséquences.

Contrairement aux idées reçues, les procrastinateurs ne sont pas fainéants. Les individus qui reportent constamment leurs impératifs ne le font ni par plaisir, ni par paresse et ont tendance à multiplier les activités qui n'ont aucun rapport avec la tâche problématique. 

À lire aussi
Faut-il être un peu fou pour être heureux ? bonheur
Faut-il être un peu fou pour être heureux ?

Une crainte maladive de la déception

En réalité, il s'agirait davantage d'une crainte de la déception que pourrait engendrer le passage à l'acte. Selon Patrice Ras, conférencier et expert en développement personnel, la procrastination serait "une maladie de l’action", un réflexe inscrit dans nos gênes. "La procrastination touche presque tout le monde. L’être humain a tendance à économiser son énergie et recherche donc la facilité. Il évite ce qui est long, douloureux, compliqué et inconfortable", explique t-il. 

Le journaliste Patrice Romedenne considère également l'anxiété et une faible estime de soi comme les moteurs de la procrastination. Les personnes doutant de leurs capacités craignent davantage les conséquences potentielles de tout ce qu'elles pourraient entreprendre. S'abstenir d'agir se présente donc comme la solution la plus confortable pour elles dans l’immédiat.

Les concernés se perdent alors dans un cercle vicieux : "Je place la barre trop haut, comme ça je suis sûr de ne pas atteindre l'objectif. Conséquence : le résultat correspondra bien à ce que je pense de moi-même, à savoir que je ne vaux pas grand-chose. Donc je décide de ne rien faire, comme ça je ne serai pas déçu", détaillait le chroniqueur sur RTL en janvier dernier. 

Reprendre le contrôle dans "une société du chronos"

Invitée de RTL en 2018, l'enseignante-chercheuse à l'École de management de Strasbourg Isabelle Barth analyse la procrastination comme une manière de reprendre le contrôle de son existence en négligeant volontairement les urgences que la société nous impose : "Nous sommes dans une société du chronos. On passe notre temps avec des plannings, des horaires, des impératifs. Depuis tout petit, on nous dit ''dépêche-toi, va plus vite''. (...) J'ai le sentiment que ce mot, (procrastination), on s'en empare pour dire ''stop, j'ai envie de pouvoir avoir un petit peu de maîtrise de mon existence''", explique t-elle. 

Des causes cérébrales ?

D'après une nouvelle étude réalisée par des scientifiques allemands à partir de l'IRM de 264 volontaires, la formation de l'amygdale du cerveau, qui nous prévient des conséquences négatives de nos actes, favoriserait la procrastination. Les résultats publiés dans la revue spécialisée Psychological Science font état d'une amygdale plus volumineuse chez les procrastinateurs, qui se focalisent donc sur les conséquences négatives de chaque action pour prendre une décision. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Psychologie Comportement Maladie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797288979
Journée de la procrastination : quelles sont les causes de ce comportement ?
Journée de la procrastination : quelles sont les causes de ce comportement ?
En cette journée mondiale de la procrastination, il convient de s'interroger. Comment expliquer ce phénomène, qui pousse ses adeptes à tout reporter indéfiniment, quitte à se pénaliser ? Les causes seraient essentiellement psychologiques.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/journee-de-la-procrastination-quelles-sont-les-causes-de-ce-comportement-7797288979
2019-03-25 21:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/le6MOKFYTk5ErPBG9-lLIQ/330v220-2/online/image/2015/0910/7779679480_la-procrastination-noble-art-ou-mauvaise-habitude.jpg