1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. "Jérusalem ne peut pas être partagée", estime un ancien ambassadeur d'Israël
1 min de lecture

"Jérusalem ne peut pas être partagée", estime un ancien ambassadeur d'Israël

INVITÉ RTL – La décision de Donald Trump sur le statut de Jérusalem est une "clarification de la situation" pour Avi Pazner, ancien ambassadeur d'Israël en France.

De nombreuses manifestation ont eu lieu dans le monde musulman pour protester contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël
De nombreuses manifestation ont eu lieu dans le monde musulman pour protester contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël
Crédit : CHINE NOUVELLE/SIPA
"Jérusalem ne peut pas être partagé", estime un ancien ambassadeur d'Israël
03:54
micro generique
La rédaction numérique de RTL
Journaliste

De nombreuses manifestations se sont déroulées ce vendredi 9 décembre dans le monde musulman, contre la décision des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël. Mais ce contexte de tension pourrait-il préfigurer le début d'une nouvelle intifada ? Pour Avi Pazner, ambassadeur d'Israël en France entre 1995 et 1998, la réponse est non.

"Il s'agit de la reconnaissance d'un fait historique et d'un fait politique. Jérusalem est la capitale du peuple juif depuis 3.000 ans. Elle est la capitale de l'État d'Israël depuis 70 ans, et Donald Trump n'a fait que reconnaître ce fait. Pour nous c'est un fait positif et nous espérons que les manifestations dans le monde arabe cesseront dans quelques jours et qu'ils comprendront que c'est un fait qu'on ne peut pas renier", estime-t-il au micro de RTL.

Jérusalem ne peut pas être partagé comme capitale, ça n'existe nulle part au monde.

Avi Pazner, ancien ambassadeur d'Israël

Selon l'ancien ambassadeur, la décision de Donad Trump s'imposait d'elle-même. "Jérusalem ne peut pas être partagée comme capitale, ça n'existe nulle part au monde. Il n'y a pas de capitales partagées entre deux pays. Maintenant c'est clair que Jérusalem est la capitale d'Israël. Et si nous parlons avec les Palestiniens de l'établissement d'un état palestinien, ils se choisiront une autre capitale, là où il y a une grande majorité de Palestinien. On peut le voir comme une clarification de la situation", tranche-t-il. Et pour Avi Pazner de conclure : "Nous espérons que petit à petit les différents pays amis, dont la France, reconnaîtront Jérusalem comme la capitale d'Israël et y rétabliront leurs ambassades." 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/