2 min de lecture Justice française

Jean-François Bohnert "choqué" par les propos de Rachida Dati sur le PNF

INVITÉ RTL - Après les propos de Rachida Dati sur le parquet national financier, qualifiant celui-ci "d'officine", le procureur de la République financier a réagi, se disant "choqué".

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Jean-François Bohnert, procureur de la République financier, invité RTL du 30 juin 2020 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto

Jeudi 25 juin, Rachida Dati sur RTL a donné son opinion concernant le parquet national financier : "Ce PNF, j’ai l’impression que c’est devenu une officine. Il y a trop d’affaires qui sortent pour ne pas s’en préoccuper". 

Et ces propos ont fait réagir l'actuel procureur de la République financier: "Je suis choqué par ce substantif dans la bouche d’une ancienne garde des Sceaux. C’est porter un jugement particulièrement critique à l’égard d’une institution qui a un beau palmarès à son actif." 

Pourtant, il ne compte pas pour autant porter plainte contre Rachida Dati : "Je ne suis pas en situation de porter plainte contre Rachida Dati, nous sommes en démocratie, on peut faire valoir des arguments."

Mais les résultats du PNF sont chiffrables pour Jean-François Bohnert qui le démontre : "Ce sont quand même pas loin de 10 milliards d’euros restitués dans les caisses de l’État depuis la création du PNF il y a 6 ans. Ce sont 1.100 affaires qui sont sorties."

"De grâce, qu'on nous laisse travailler"

À lire aussi
Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice remaniement ministériel
Nomination d'Éric Dupond-Moretti : un procureur demande à être déchargé de ses fonctions

Interrogé sur une autre déclaration de Rachida Dati, indiquant que "le PNF est devenu un bras armé d’une justice politique", Jean-François Bohnert est catégorique : "Ça, il ne l’est pas." 

Et pour appuyer son propos, le procureur dit avoir compté le nombre d'affaires politiques traitées par le PNF en 2018 et en 2019. En 2018, aucune personnalité politique n'a été jugée et seules deux, les époux Balkany, l'ont été en 2019 d'après ses affirmations. 

Mais le traitement actuel du parquet national financier touche celui qui est à sa tête : "Quand je vois cet emballement, ça fait mal parce qu’il y a là une injustice profonde qui est faite non seulement au PNF mais par-delà, au ministère public."

Jean-François Bohnert demande ainsi un peu plus de tranquillité afin de pouvoir exercer efficacement : "De grâce, qu’on nous laisse travailler car nos concitoyens attendent une réponse de la justice. Les propos peuvent être tenus, ce qui compte à la fin, c’est les résultats et c’est sur eux qu’il faut nous juger".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice française Parquet Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants