1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. INVITÉ RTL - Semaine de 4 jours : "Les salariés sont autant productifs", affirme un patron
1 min de lecture

INVITÉ RTL - Semaine de 4 jours : "Les salariés sont autant productifs", affirme un patron

Au cœur des programmes de certains candidats à la présidentielle 2022, la semaine de quatre jours porte ses fruits dans des entreprises qui ont choisi de l'adopter. Parmi elles, l'entreprise de vente high-tech LDLC. Son patron a détaillé le protocole sur RTL.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
INVITÉ RTL - Semaine de 4 jours : "Les salariés sont autant productifs", affirme un patron
00:07:51
Arnaud Tousch & Pascal Praud - édité par Théo Putavy

Et si la semaine de quatre jours devenait la règle ? Déjà adopté dans des entreprises de plus en plus nombreuses, ce rythme de travail plaît au patron du groupe Total, qui l'a confié dans une interview aux Échos

Arnaud Tousch, journaliste au service économie de RTL, a rappelé que Total est parti d'un constat simple : le taux d'occupation des bureaux est de 65% du lundi au jeudi et moitié moins le vendredi. Il se demande donc s'il ne faudrait pas libérer une demi-journée voire une journée entière pour permettre aux salariés de s'occuper de leurs tâches domestiques et personnelles. 

Pour Laurent de Clergerie, patron du groupe LDLC, qui a mis en place cette semaine de quatre jours depuis janvier 2021, "cela peut s'appliquer dans des grands groupes". "Nous n'avons pas eu besoin d'embaucher car les gens se sont mis à faire naturellement en quatre jours le travail qu'ils faisaient en cinq", a-t-il ajouté. 

Moins de fatigue mais un nouveau statut

Le patron de l'un des leaders de la vente high-tech ajoute même qu'il "y a moins d'absentéisme et moins d'accidents" car les salariés sont moins fatigués en passant de 35 à 32h hebdomadaires. Néanmoins, 11 jours de RTT ont dû être supprimés

À lire aussi

Mais Arnaud Tousch n'a pas manqué de mentionner que "la loi [n'était] pas encore adaptée pour les semaines de quatre jours. Si l'on veut passer à 32h, il faut passer au temps partiel, c'est-à-dire des droits différents". À cela, Laurent de Clergerie a répondu que "pour que les salariés aient les mêmes droits, nous avons augmenté les droits horaires". 

"Il y a un an et demi nous étions 1000 et nous faisions 500 millions de chiffre d'affaires, actuellement nous allons faire 720 millions de chiffre d'affaires avec le même effectif", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.