1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. INVITÉ RTL - Sécheresse : "Il ne faudrait pas que cette situation perdure", indique le maire de Gérardmer
2 min de lecture

INVITÉ RTL - Sécheresse : "Il ne faudrait pas que cette situation perdure", indique le maire de Gérardmer

Face à la sécheresse qui touche la France, Stessy Speissmann, le maire de Gérardmer, a décidé de puiser l'eau du lac de la ville pour la mettre à disposition des habitants.

Sécheresse (illustration)
Sécheresse (illustration)
Crédit : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
INVITÉ RTL - Sécheresse : "Il ne faudrait pas que cette situation perdure", indique le maire de Gérardmer
00:05:59
INVITÉ RTL - Sécheresse : "Il ne faudrait pas que cette situation perdure", indique le maire de Géra
00:05:59
Christophe Pacaud - édité par Robinson Hollanders

Le mois de juillet 2022 a été un mois de record. Il a moins plu le mois dernier qu'en 1976, mois de référence en termes de sécheresse. Face à ce manque d'eau qui touche la France, Stessy Speissman, maire de Gérardmer, dans les Vosges, renouvelle une expérience : "on va pomper dans le lac de Gérardmer. On l'a déjà réalisé, en particulier en 2003, lors de la précédente canicule."

Pour s'approvisionner, la ville a une nappe phréatique "où ils puisent à l'aide de deux puits qui alimentent 80 % de la ville, plus quatre communes limitrophes", indique-t-il sur RTL. Mais pour le maire, le peu d'eau disponible, "c'est exceptionnel cette année, aussi tôt", d'autant plus que les nappes phréatiques sont à "un niveau particulièrement bas".

L'eau sera prélevée "dans le lac et directement amené à notre station de traitement d'eau et après arrivera sur le réseau public", explique-t-il. Méfiance, donc, avant le résultat des analyses complémentaires, il faut attendre 48h au moins pour les résultats avant de consommer l'eau.

Une solution temporaire

"Pendant ces 48h là, l'eau est déclarée impropre à la consommation. Par contre, pas de souci pour l'hygiène, pour les douches et pour tout le reste. Et si on veut absolument la boire, il n'y a pas de souci, il suffit de la faire bouillir au moins cinq minutes", rappelle Stessy Speissman. 

À lire aussi

Mais cette situation n'est pas durable, "si on reste seulement sur le captage d'eau dans le lac, ça va commencer à être problématique mi-septembre, début octobre, si on n'a pas de nouvelles précipitations", explique-t-il. La précaution reste de mise pour le maire : "Si ces épisodes deviennent récurrents, on ne voudrait pas mettre en danger le lac de Gérardmer."

Et bien que le maire ait mis en place quelques mesures, notamment l'interdiction de l'arrosage toute la journée ou encore l'interdiction du "remplissage des spas", "et des piscines sur la commune", la crainte reste de mise. Il y a le "redémarrage", fin août, "de l'industrie sur notre territoire qui est particulièrement consommatrice d'eau, et évidemment la rentrée en général. Là, on risque d'avoir à nouveau des pics de consommation", indique-t-il.

Il le rappelle, il n'y a "pas de danger aujourd'hui pour l'écosystème" de Gérardmer, mais met en garde : "Il ne faudrait pas que cette situation perdure durant des mois."  

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.