1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Insécurité : l'appel au secours des Asiatiques de France
1 min de lecture

Insécurité : l'appel au secours des Asiatiques de France

Un pétition dénonce la recrudescence des violences dont la communauté asiatique est la cible.

Le défilé du Nouvel An chinois à Belleville, à Paris, le 2 février 2014
Le défilé du Nouvel An chinois à Belleville, à Paris, le 2 février 2014
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les associations représentant la communauté asiatique en France tirent le signal d'alarme ce mardi 21 avril. En cause : la flambée de violences dont les Asiatiques sont la cible. Une pétition lancée par ce collectif a recueilli 20.000 signatures en une semaine. 

"C'est un appel au secours de la communauté asiatique de France qui est victime de plus en plus d'agressions. Le malaise est profond", a expliqué à l'AFP Taki Zhang, porte-parole du Conseil représentatif des associations asiatiques de France (CRAAF), qui regroupe une quarantaine d'associations.

"Beaucoup d'Asiatiques sont agressés parce qu'on dit qu'ils ont de l'argent sur eux, qu'ils ont de beaux sacs, etc. C'est notamment le cas pour ceux qui habitent en banlieue. D'autant plus que les Asiatiques sont souvent commerçants", explique le responsable.

Les autorités interpellées

Sa pétition intitulée "plus de sécurité pour vivre en harmonie", sera envoyée prochainement à Matignon et au Parlement, a-t-il annoncé, confirmant une information du Figaro.

À lire aussi

"On demande aux autorités de prendre conscience de ce malaise. Aujourd'hui on se fait agresser pour vingt euros", dénonce Taki Zhang.

La gérante d'un restaurant tuée

Un fait divers a récemment marqué les esprits dans la communauté asiatique. Le 30 mars, la gérante d'un restaurant chinois a été tuée à coups de marteau et son époux roué de coups dans une agression d'une rare violence aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Les meurtriers présumés, deux hommes originaires de Hongrie qui vivaient au-dessus du restaurant, ont été interpellés. 

"Il y a un sentiment assez général dans la communauté chinoise qu'on ne parle pas beaucoup de ce qui arrive aux Chinois", explique à l'AFP Donatien Schramm, ancien président de l'association Chinois de France. "Or le bouche à oreille va très vite dans la communauté". "Il y a un petit pic en ce moment mais la situation est meilleure qu'il y a quelques années", tient-il néanmoins à relativiser.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.