1 min de lecture Économie

Impôts, amendes, services publics... Que pourra-t-on bientôt payer chez un buraliste ?

ÉCLAIRAGE - Dès 2020 chez un buraliste, il sera possible de régler ses impôts, ses amendes, mais aussi des factures de crèche, de cantine et d'hôpitaux.

L'entrée d'un bureau de tabac à Evian (illustration)
L'entrée d'un bureau de tabac à Evian (illustration) Crédit : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Chez les buralistes français on pourra bientôt payer plus que du tabac ou des jeux à gratter. Le ministre de l'Action des Comptes publics a annoncé mercredi 24 juillet que les contribuables pourront régler leurs impôts chez les buralistes "à partir du 1er juillet 2020, et dès le 1er janvier dans 18 départements test". Ceux qui le souhaitent pourront s'acquitter de leurs impôts en liquide jusqu'à 300 euros seulement.

Objectif : rendre plus accessible ce service ; les buralistes étant présents dans 3.400 communes contre 1.800 pour la Direction générale des finances publiques (DGFIP). Cette "nouvelle mission des buralistes" sera "effectuée en partenariat avec la Française des Jeux (FDJ), qui dans un communiqué a indiqué qu'il sera possible de régler plus que ses impôts chez les buralistes.

"Ce marché concerne l’encaissement des impôts, le recouvrement des amendes, ainsi que les factures de services publics (crèche, cantine, hôpitaux...), qui pourront être effectués dans le réseau des buralistes à partir de l’été 2020", précise la FDJ.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Impôts Finance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants