1 min de lecture Pollution

Île-de-France : nouvel épisode de pollution mardi 14 mars

Selon Airparif, le taux de pollution aux particules PM10 est proche du seuil d'alerte dans la région parisienne.

Météo France a enregistré un pic à 21,6 dégrès ce dimanche 9 mars 2014 à Paris. Ici devant la Tour Eiffel.
Météo France a enregistré un pic à 21,6 dégrès ce dimanche 9 mars 2014 à Paris. Ici devant la Tour Eiffel. Crédit : AFP / ALAIN JOCCARD
Ambre Deharo
Ambre Deharo

L'Île-de-France va faire face à un nouveau pic de pollution ce mardi 14 mars, indique Airparif, l'organisme en charge du contrôle de la qualité de l'air en région parisienne. Alors que la région commence à afficher des températures de plus en plus printanières, elle vient de franchir le seuil d'"information et de recommandation", seuil qui se déclenche lorsque le taux de particules PM10 se situe entre 50 et 80 microgrammes par mètre cube.

L'alerte au pic de pollution en Île-de-France ce mardi vient après un premier avertissement le 13 mars. La région affichait alors un taux de pollution qui oscillait entre 71 et 75 microgrammes par mètre cube. Paris et son agglomération sont aujourd'hui les plus touchées, avec un indice de 73 microgrammes/m3. Vient ensuite le département du Val-de-Marne, atteint avec 72 microgrammes/m3. La ville de Paris a annoncé en conséquence la gratuité du stationnement résidentiel ce 14 mars. 

"En fonction de l'évolution de la situation dans les jours qui viennent, d'autres mesures complémentaires pourront être prises : gratuité de l'abonnement journée à Vélib, et gratuité de la première heure d'utilisation d'Autolib' pour les nouveaux abonnés", a expliqué la mairie dans un communiqué publié en fin de journée lundi. Elle appelle également les citoyens à privilégier l'utilisation des transports en commun.

Les particules PM10 sont "six à huit fois plus petites que l'épaisseur d'un cheveu ou de la taille d'une cellule", indique Airparif sur son site internet. S'il ne s'agit pas nécessairement de particules fines, elles peuvent toutefois "pénétrer dans l'appareil respiratoire", et peuvent comporter des risques pour la santé de certains groupes de populations sensibles. La région parisienne avait déjà connu un pic de pollution en février dernier, et avant encore en décembre 2016, et ce pendant plusieurs jours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pollution Île-de-France Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants